Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

Le ministère de l’intérieur à l’œuvre pour mettre fin aux conflits qui paralysent les activités en commune Mutimbuzi

jeudi, 10 janvier 2019 06:34
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le bureau communal de Mutimbuzi Le bureau communal de Mutimbuzi

Une délégation du ministère de l’intérieur est en consultation avec les membres du conseil communal de la commune Mutimbuzi depuis deux jours dans le but d’analyser les stratégies à adopter en vue de trouver une solution aux problèmes que connait cette commune depuis un certain temps. Le conseil communal accuse l’administrateur de malversation et de détournement des biens de la commune.

Cette délégation du ministère en visite en commune Mutimbuzi est composée de quatre personnes. Le chef de cette délégation est Tharcisse Niyongabo, alors gouverneur de la province Bubanza et actuellement assistant du ministre de l’intérieur et de la formation patriotique. L’entretien a eu lieu dans les enceintes de la commune.

 

Parmi les points à l’ordre du jour, comme le révèlent les informations en provenance de cette commune, figurent les accusations portées contre l’administrateur Damien Barindambi, notamment une malversation de plus de 80 millions de francs burundais.

 

Le conseil communal l’accuse aussi de distribution illégale des parcelles dans la localité de Buhomba, localité baptisée chez Ngenda située en zone Maramvya. Ce sont ces mésententes entre l’administrateur et les membres du conseil communal de Mutimbuzi qui sont à l’origine de la suspension des activités dudit conseil depuis fin décembre 2018. L’une des conséquences déjà observées, c’est le budget communal de l’année 2019 qui n’a pas été votée.

 

La population de la commune Mutimbuzi demande aux organes habilités de régler ce problème. « Tout ce qu’on peut vous dire, c’est qu’il y a beaucoup de problèmes. Pour que le budget de la commune soit voté, il faut que le conseil communal se réunisse. Et s’ils campent sur leur position, aucun projet de développement ne sera réalisé et c’est nous le petit peuple qui allons en subir les conséquences. Nous demandons aux responsables, dont le ministre, de réagir pour que la population ne soit victime de ces querelles. »

 

En date du 20 Décembre 2018, le conseil communal avait décidé de limoger de ses fonctions l’administrateur communal de Mutimbuzi, une décision qui n’a pas été mise en application par le gouverneur de la province Bujumbura.

Lu 728 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 344 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha