Aimé Magera : plus de 900 militants FNL croupissent injustement en prison

mai 03, 2016 0 2078
Rate this item
(0 votes)
Plus de 900 militants du parti FNL aile Agathon Rwasa sont en prison et un nombre inconnu de ses partisans ont été assassinés depuis 2015. Les FNL se plaignent de l’inertie de leur leader Agathon Rwasa.
 
Tous les membres des FNL emprisonnés ou assassinés s’inscrivent dans une chronologie d’arrestations menées par les forces de l’ordre et la jeunesse du parti présidentielle. Pour la plupart des cas, ces FNL sont accusés de tenir des réunions illégales, puis sont arrêtés : les uns emprisonnés, d’autres portés disparus. 
 
Le cas le plus récent est celui de 16 membres de ce parti de Busoni de la Province KIRUNDO. Ces hommes ont été arrêtés il y a plus de sept semaines. Les agents du Service National des Renseignements les ont accusés de tenir des réunions illégales. Parmi ceux qui ont été arrêtés figure Rémy Sindayigaya,  responsable du FNL dans la région BWERU-BUYOGOMA. 
 
La liste des arrestations  s’allonge par d’autres cas récents. Dix jeunes membres du Parti de RWASA Agathon ont été interpelés par la police sur la colline Kimenyi en province NGOZI. Ils sont accusés d’avoir fui Bujumbura parce qu’ils auraient manifesté contre le 3ème mandat illégal du Président Pierre Nkurunziza. Ces dix jeunes sont introuvables depuis leur arrestation. Ceux qui les ont vus pour la dernière fois affirment qu’ils ont été embarqués dans un véhicule du SNR un soir, et ce véhicule a pris la route Ngozi-Bujumbura. Leurs familles pensent qu’ils ont été assassinés. 
 
Dans la même Province natale du Président Pierre Nkurunziza, deux autres jeunes militants du FNL se sont vu arrêtés par les Imbonerakure du parti au pouvoir CNDD-FDD en compagnie du chef de poste de police et de l’administrateur de la commune Nyamurenza de la Province Ngozi, c’était le 21 Avril 2016. 
 
Pour le parti FNL aile Rwasa Agathon, son porte-parole dénonce les nombreuses arrestations visant leurs militants.
 
Selon Aimé Magera, certains ont été libérés, mais d’autres sont en prison illégalement, dont 900 depuis 2015 : « …parmi nos militants arrêtés, un petit nombre seulement a été libéré. Les autres croupissent dans les prisons et cachots. Même si certains ont été libérés, beaucoup parmi eux sont encore poursuivi par la justice. Nous enregistrons 900 militants emprisonnés dans tout le pays depuis le début des manifestations. Les autres sont portés disparus. Nous ignorons le nombre exact de ceux qui ont été tués. Ces chiffres concernent seulement le début des manifestations d’Avril 2015 », dénonce Aimé Magera.
 
Les membres du FNL sont mécontents contre leur leader Agathon RWASA qui est actuellement 1er Vice-Président de l’Assemblée Nationale.  Ils l’accusent  d’inertie aux côtés du CNDD-FDD au pouvoir au moment où ses militants sont réprimés, tués, d’autres en prison, et qu’il ne fait rien pour les sauver. Les FNL et leurs familles qui se disent victimes de la répression du pouvoir demandent à leur leader de plaider pour qu’ils soient libérés.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.