Les ‘cahiers des ménages’ désormais achetés à la zone pour 2.000 francs

juillet 13, 2016 0 2034
Rate this item
(0 votes)

Les cahiers de ménage instaurés par l’administration publique pour le contrôle des identités au cours de cette crise s’achètent désormais dans les Zones à 2.000 francs le cahier. Ce cahier était d’habitude acheté par le chef de ménage qui le faisait signer aux autorités locales, une fois que celles-ci se sont assurées qu’il est bien complété. Les citadins trouvent que c’est un autre moyen que le gouvernement a trouvé pour renflouer le trésor public mais tombe très mal car les ménages burundais sont confrontés à une pauvreté accrue avec la crise.

 

Depuis des mois, les forces de l’ordre en Mairie de Bujumbura mènent des fouilles perquisitions dans les ménages, plus particulièrement dans les quartiers dits contestataires du 3ème mandat du Président Nkurunziza. S’ils trouvent un occupant d’une maison dont le nom et l’identité ne sont pas repris dans ce ‘cahier’, la personne en question est emprisonnée aux cachots de la zone où elle devra payer un montant e 50.000 francs en guise d’amende. Avec un peu de chance, un petit pot de vin versé au policier suffit pour être relâché ce jour-là.

 

La majorité des habitants de Bujumbura disposent déjà de ces cahiers de ménage par peur d’être arrêtés. Il existe deux cahiers : l’un qui reste en permanence à la maison en cas de contrôle et le second qui est gardé au bureau de la zone. Ce document doit reprendre les noms et identités, pour ceux en âge d’en posséder, des parents, des enfants, des domestiques ainsi que de toute autre personne parenté ou non qui habite dans la maison.

 

La Mairie de Bujumbura déclare que la décision a été prise en commun accord avec le Conseil national de sécurité. Alors que ces ‘cahiers de ménages’ étaient achetés par leurs propriétaires, le Maire de la ville annonce que désormais les cahiers s’achèteront dans les bureaux des Zones à 2.000 francs le cahier. Le Maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa explique que « les anciens cahiers étaient mal remplis » et ajoute que « le nouveau cahier est bien conçu, ce qui facilitera la tâche à l’administration ».

 

La population de la Mairie de Bujumbura n’est pas du tout convaincue des explications fournies par le Maire de la ville et dit ne pas comprendre l’utilité de ces nouveaux cahiers alors qu’elle en disposait déjà. «  Cette décision d’exiger l’achat de nouveaux cahiers de ménage à 2.000 francs est très mal venue car nous sommes dans une pauvreté sans nom à cause de la crise », précise un habitant interrogé.

 

« Le prix de ces nouveaux cahiers dépasse de loin le prix standard pour les cahiers », se plaignent aussi ces citadins. A ce propos, le Maire Freddy Mbonimpa rétorque que « le prix de 2.000 francs n’est ni plus ou moins cher pour ce qui est de la sécurité ». Ceux qui disent que c’est un autre moyen du gouvernement de chercher à approvisionner les caisses de l’Etat, le Maire de la ville trouve plutôt que ce sont « des personnes qui veulent toujours saboter » qui avancent de tels arguments.Ces nouveaux cahiers  ont une couleur différente selon les communes qui composent la Mairie de Bujumbura.

 

Les habitants de la ville de Bujumbura demandent que cette mesure exigeant d’acheter les nouveaux cahiers de ménage à un prix exorbitant soit suspendue. Certains hommes de droit soulignent par ailleurs que ces cahiers de ménages sont illégaux car ils ne sont mentionnés dans aucune loi du Burundi. « S’il faut qu’ils soient légalisés, le gouvernement doit faire adopter une loi en ce sens. Cette loi fixerait aussi les amendes à payer, car en ce moment c’est un vol pur et simple qui se fait », conclut un juriste. 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.