Recherche

Amakuru yo ku wa 15 Gitugutu 2019

Journal du 15 Octobre 2019

Un haut-gradé de l’armée en perte de discipline

mercredi, 11 septembre 2019 20:14
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Un officier de l’armée burundaise a failli tuer son frère ce mardi à Ngagara. Cet officier n’est pas à sa première tentative. La population de Ngagara déplore l’attitude de ce militaire et demande à sa hiérarchie de le ramener à la discipline.

L’officier de l’armée qui a failli ouvrir le feu dans un bistrot à Ngagara est connu sous le nom de Claver Nahimana alias Gakanya SS 1306 de la matricule. Ce major de la 34ème promotion à l’Institut supérieur des cadres militaires est chef de service de transports au groupement des matériels automobiles et engins.

 

Selon nos sources du quartier 2 de la zone Ngagara, il était vers 22 heures quand l’officier Claver Nahimana alias Gakanya était dans son bistrot situé non loin de l’endroit communément appelé chez Ntekumutwe. A ce moment selon les mêmes sources, il partageait un verre avec ses frères d’armes dont son petit frère. C’est ainsi que le Major Gakanya a failli ouvrir le feu sur son petit-frère l’accusant d’avoir cassé une bouteille comme le témoigne ce citoyen qui était sur les lieux. « Ce qui a déclenché la mésentente entre lui et son petit frère lui aussi officier de l’armée est que ce dernier a cassé une bouteille vide par mégarde. Ensuite, il a commencé à le menacer et l’un de leur frère d’arme lui aussi du grade de major lui a dit de laisser tomber cela arguant que ça arrive souvent qu’une personne casse une bouteille par accident. Malheureusement, il n’a pas voulu l’écouter. Il est entré dans son véhicule et a sorti son pistolet ».

 

Major Claver Nahimana a par la suite chargé son arme et l’a pointé sur son petit frère puis les deux militaires qui étaient avec eux sont intervenus pour le désarmer. « Son agent de transmission était assis un peu loin. Puis, un autre officier du grade de major lui a rappelé que ce n’était pas un jouet et qu’il ne pouvait pas tirer sur une personne pour avoir simplement cassé une bouteille. Les deux militaires l’ont maîtrisé et les habitants qui étaient sur les lieux ont commencé à fuir car il avait déjà chargé son arme. Si tu charges une arme et que tu la pointes sur quelqu’un, c’est comme si tu l’as déjà tué », raconte un témoin qui était sur place.

 

Ces informations sont confirmées par les autorités locales ainsi que la population de Ngagara. Cette population déplore par ailleurs ce comportement devenu comme une habitude pour ce haut gradé de l’armée.

Lu 503 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

16 octobre 2019

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 257 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha