Recherche

Amakuru yo ku wa 19 Munyonyo 2019

Journal du 19 Novembre 2019

Burundi : Les Nouvelles de chez Nous de ce 4 Novembre 2019

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Politique :

-Selon Innocent Muhozi, journaliste analyste, les changements en cours au niveau des forces de sécurité et surtout du SNR n’ont d’autres visées que de placer les hommes de confiance du président Nkurunziza. Les hommes qui ont toujours encadré les FDRL enrôlés parmi les forces de sécurité sont privilégiés. Le surnommé Ndakugarika devrait remplacer Steeve à la tête du SNR même si le décret y relatif reste garder jalousement. (Source : Radio Inzamba)

 

Sécurité :

 

-Inquiétude chez les habitants de la mairie de Bujumbura suite à la présence massive des policiers de la Brigade anti-émeute déployés surtout le soir. Ils disent également avoir été surpris par le surnombre des policiers qui assurait la sécurité de la rencontre de la CENI et de ses partenaires à l’hôtel source du nil ce lundi. (Source : RPA)

 

Droits de l’homme :

 

-Le président du Focode demande des enquêtes approfondies pour la découverte de la vérité dans l’assassinat des 3 hommes d’affaires qui ont péri dans l’attaque menée par des hommes armés à Rohero en mairie de Bujumbura au bar dit ‘’chez Gilbert’’. (Source : Radio Inzamba)

 

Médias :

 

-Les avocats des 4 journalistes du groupe de presse Iwacu et leur chauffeur ont interjeté appel ce lundi dans l’après-midi devant la Cour d’appel de Ntahangwa en mairie de Bujumbura. (Source : SOS Médias Burundi)

 

-Le Comité de protection des journalistes lance un appel vibrant à son tour à la justice burundaise de bien vouloir remettre en liberté les 4 journalistes du groupe de presse Iwacu. Il demande également l’abandon de ces poursuites illégales qui ne visent qu’intimider les médias burundais.  (Source : RPA)

 

Société :

 

-Des réfugiés burundais du camp de Nakivale en Ouganda vivant de la pêche dans le lac de Nakivale font savoir qu’ils sont souvent dépouillés de leurs biens. Ils demandent que leur sécurité soit renforcée. (Source : SOS Médias Burundi)

 

-La police tanzanienne dans la dance du harcèlement des réfugiés burundais pour rentrer forcément dans leur pays natal. Le 13 octobre dernier l’inspecteur général de la police a signifié aux réfugiés qu’il compte envoyer des policiers et des militaires spéciaux pour mener une opération exceptionnelle. (Source : RPA)

 

Monitoring des Médias par la RPA

Lu 135 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 130 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha