Recherche

Amakuru yo ku wa 19 Munyonyo 2019

Journal du 19 Novembre 2019

Suspension des activités à l’Ecofo Nkiranya pour corruption

vendredi, 08 novembre 2019 01:30
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Paralysie des activités scolaires à l’école fondamentale Nkiranya située en commune Mugina de la province Cibitoke depuis une semaine. A l’origine, les enseignants dudit établissement qui contestent un directeur nouvellement nommé, une autorité qui aurait obtenu ce poste après avoir versé un pot-de-vin conséquent.

Selon notre source à Mugina, le directeur contesté était un enseignant. Ce dernier aurait alors corrompu le Directeur communal de l’enseignement et le Directeur provincial de l’enseignement Cibitoke pour qu’ils le promeuvent à ce poste. C’est ainsi qu’il serait atterri à l’école fondamentale Nkiranya située en commune Bukinanyana, comme en témoigne un des enseignants de cet établissement. « Le Directeur communal de l’enseignement de Mugina et le nouveau Directeur provincial de l’enseignement ont reçu de cet enseignant un pot-de-vin de deux millions de francs burundais. Il voulait être muté de l’école fondamentale Bukinanyana à celle de Nkiranya. Pour justifier ce changement à la tête de cette école, ces autorités communales et provinciales ont prétexté le taux de réussite bas enregistré à cet établissement. »

 

Ce qui frustre encore ces enseignants, poursuit notre source, c’est que cet enseignant a toujours brillé par ses absences. A titre illustratif, il venait de passer plus de 6 mois sans se présenter à l’école, un comportement qui ne lui a jamais été reproché car très influent au sein du parti au pouvoir, le Cndd-Fdd.

 

Les parents et enseignants de cet établissement s’insurgent contre le comportement de ces responsables de l’éducation en cette province et demandent au ministère de tutelle de prendre en main cette question. « Que ce soit les enseignants, les parents et le comité de suivi de ladite école, nous sommes tous irrités. Nous avons porté ce dossier au niveau du ministère de l’éducation et ce dernier nous a dit d’aller régler ça avec le gouverneur. Mais c’est vraiment très dommage que le ministère prenne ça à la légère alors que les élèves viennent de passer toute une semaine sans étudier à cause d’une histoire de corruption. »

 

La rédaction de la RPA a essayé de contacter Diomède Nzisabira, Directeur communal de l’enseignement de la commune Mugina, mais sans succès. Quant à la ministre de l’éducation, Janvière Ndirahisha, elle nous a signifié qu’elle ne s’exprime pas sur une radio interdite au Burundi. 

Lu 257 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 168 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha