Recherche

Amakuru yo ku wa 24 Nzero 2020

Journal du 24 Janvier 2020

Tué samedi dernier, le cadavre de Jérémie Ngendakuriyo a été identifié ce mardi

mardi, 07 janvier 2020 22:03
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le cadavre retrouvé dimanche matin au quartier Gikungu rural en zone urbaine de Gihosha a été identifié. La victime est un cambiste connu sous le nom de Jérémie Ngendakuriyo. Ses collègues parlent d’une chasse aux cambistes.

Alors qu’il s’était rendu sur sa colline natale en province Bururi samedi dernier pour y passer le week-end, Jérémie Ngendakuriyo a été appelé sur téléphone par une personne supposée être son ami et originaire également de Bururi. Ce dernier qui était à Bujumbura, indiquait au cambiste qu’il avait 4000 dollars à changer en francs burundais.

 

Selon sa famille, Jérémie Ngendakuriyo a proposé à son ami de le mettre en contact avec un autre changeur. Une proposition vite rejetée. « C’est dangereux de faire une telle affaire avec quelqu’un qu’on ne connaît pas. », lui aurait répondu son client.

 

Jérémie Ngendakuriyo a finalement décidé de revenir à Bujumbura. Une fois arrivé, racontent ses proches, il a demandé à son potentiel client quand et où ils pouvaient se rencontrer.

 

Le rendez-vous a été fixé au quartier Gikungu rural vers 18 heures et Jérémie Ngendakuriyo s’est dirigé vers le lieu du rendez-vous. Vingt minutes après son départ, il était injoignable. Son téléphone portable était éteint, rapportent ses proches.

 

C’est finalement ce lundi matin que la famille a pu savoir que Jérémie avait été tué. Son corps avait été retrouvé la veille au quartier Gikungu rural de la zone Gihosha en mairie de Bujumbura.

 

Lorsqu’il partait pour ce rendez-vous, Jérémie Ndendakuriyo avait sur lui une somme de plus de 13 millions de francs burundais. La famille n’a trouvé aucun rond sur son corps.

 

Cette situation crée une peur panique au sein des changeurs. Ils craignent une chasse aux changeurs dans laquelle certains de leurs collègues joueraient un rôle. « On a beaucoup peur. Déjà, on avait juré que celui qui sera attrapé en train d’exercer ce métier sera vite exécuté. Nombreux parmi nous ont abandonné ce métier. Ceux qui sont en train d’être tués sont appelés par de gens qu’ils connaissent, des collègues. On les appelle et on les invite à venir avec de l’argent. C’est difficile de soupçonner quelque chose quand on est appelé par un ami. C’est vraiment grave. On va tous abandonner. », raconte un autre cambiste.

 

Jérémie Ngendakuriyo est le deuxième cambiste tué depuis l’éclatement de la crise des devises au Burundi. Le 1er était Onésime Ntianyibagira. Ce dernier a été kidnappé le 7 décembre 2019 et son  corps a été retrouvé 3 jours plus tard en zone Buterere.

Lu 344 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

26 janvier 2020

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 101 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha