Recherche

Amakuru yo ku wa 26 Ntwarante 2020

Journal du 26 Mars 2020

Les collaborateurs des services secrets burundais démasqués dans les camps de réfugiés en Tanzanie

samedi, 25 janvier 2020 07:58
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Un groupe d’individus complice dans des cas d’enlèvements des réfugiés dans différents camps en Tanzanie a été démasqué. Il s’agit d’un groupe de burundais et de tanzaniens qui collabore avec les services secrets burundais.

Certains noms des personnes qui collaborent avec les services secrets burundais dans les camps de réfugiés de Nduta et Nyarugusu sont déjà connus.

 

Quatre noms sont cités au camp de Nyarugusu. Il s’agit de Théogène Bandyatuyaga, Jean-Marie Mingi, un ex-rebelle du Cndd-Fdd au maquis, Kevin Bukuru, qui est pasteur de l’église Ezebu du camp de Nyarugusu en charge des opérations au sein de ce groupe qui collabore avec les services secrets burundais dans les camps de réfugiés en Tanzanie. C’est ce Kevin Bukuru qui réceptionne tous les moyens dont ce groupe a besoin en provenance du Burundi. En plus de ces trois déjà cités, il y a Raphaël Nkeshimana qui est le responsable du parti Cndd-Fdd dans les trois camps des réfugiés en Tanzanie.

 

Quant au camp de Nduta, les noms connus sont ceux d’Abel Nshimirimana et Philibert Kisumbwa. Ce dernier est originaire de la zone Mugerama en commune Nyanza-Lac, province Makamba. Il a grandi dans la province de Kigoma en Tanzanie où il a même eu la nationalité tanzanienne. Il habite actuellement dans le ménage numéro 26 du village 4, zone 4 au camp de Nduta. C’est un enfant chéri des dirigeants de ce camp. « Kisumbwa Philbert, il a la nationalité tanzanienne. Il est enfant chéri des responsables dans ce camp. Il entre comme il veut au bureau du nommé Makaazi qui est le responsable du camp ou dans le bureau du responsable de la police dans ce camp. », révèle un réfugié.

 

Ce groupe traque les personnes dont il a reçu les noms. « Ils ont déjà une liste de certains noms des réfugiés. Ils font la recherche de ces personnes. Une fois trouvées, ils leur prennent des photos et retournent au Burundi. Ils reviennent aux camps pour collaborer avec la police tanzanienne et pour enlever ces réfugiés. », indique notre source.

 

L’un des exemples des réfugiés déjà enlevés par de personnes qui portent les tenues de la police tanzanienne en compagnie des personnes qui parlent le Kirundi est celui du 17 Octobre lors que 3 personnes ont été enlevées .Il s’agit de Leonidas Mugisha de la zone 2, village 1, numéro 15, Abraham Sabushimike de la zone 8, village 7 numéro 57et Eric Ngendakumana de la zone 6, village 23, numero 47.

Lu 445 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

28 mars 2020

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 283 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha