Recherche

Amakuru yo ku wa 29 Ntwarante 2020

Journal du 29 Mars 2020

La scolarisation, une des priorités même de l’exil

lundi, 23 mars 2020 19:37
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une trentaine d’enfants burundais réfugiés au sud du Rwanda est scolairement assistée par des burundais résidents en Occident. Une aubaine pour ces enfants, car près de 400 enfants réfugiés dans ce pays ont abandonné l’école faute de moyens. L’aide parvient à ces enfants via une association de burundais « Forum pour la Mémoire Vigilante ».

Selon Sylvain Nzisabira, président du comité des réfugiés burundais au sud du Rwanda, cette assistance est une réponse à l’appel à l’aide lancée en 2019. D’après lui, de nombreux enfants n’ont jamais mis les pieds à l’école depuis l’exil, d’autres abandonnent au cours de l’année scolaire, d’autres encore arrivent à terminer l’année en ayant toutefois des arriérées de payement avec un risque de n’être pas accepté l’année suivante.

 

Cette année, l’association Forum pour la Mémoire Vigilante a distribué un kit de matériels scolaires à 30 enfants, ce qui pousse les réfugiés à être reconnaissant envers elle : « Nous apprécions énormément ce geste. L’année dernière, seuls 8 enfants avaient bénéficié de l’aide, mais aujourd’hui il s’agit de 30 enfants. De plus, l’association a promis de payer leur minerval d’ici quelques jours », dit Sylvain Nzisabira tout joyeux.

 

« L’idée d’assister ses enfants nous est venue après avoir remarqué que nos enfants se nourrissent physiquement seulement, alors qu’intellectuellement ils ont également faim » a déclaré Ferdinand Ndayiragije, président de l’association Forum pour la Mémoire Vigilante. Autre fait remarqué est que ces enfants étaient blessés par le statut de réfugiés qu’ils avaient, ainsi que la non-scolarisation dont ils faisaient l’objet. Pour l’association Forum pour la Mémoire Vigilante, il fallait que ces enfants aient un cadre d’accompagnement pour guérir leurs blessures d’où la scolarisation.

 

L’association Forum pour la Mémoire Vigilante, appuyée par les burundais résidents en Occident, dit avoir été premièrement touchée par les enfants réfugiés au sud du Rwanda suite à l’appel à l’aide lancé par le président du comité des réfugiés. En 2019, 8 enfants ont été assistés : 5 du secondaire ont reçu le matériel didactique et les frais scolaires ; 3 du primaire ont reçu des frais de déplacement et de cantine, car pour eux la scolarisation est gratuite.  

 

Sylvain Nzisabira reconnait que la tâche n’a pas été facile pour choisir les enfants qui bénéficieront de cette aide : « Tout réfugié a besoin d’une assistance quelconque. Toutefois, les besoins se différencient par ordre de nécessité. Les 30 qui sont actuellement assistés étaient plus dans le besoin que les autres, d’après le recensement fait par notre association. »

 

Radidja Irakoze, l’une des bénéficiaires, dit remercier du fond de son cœur l’association Forum pour la Mémoire Vigilante : « Sans leur aide, je ne sais pas comment serait ma vie aujourd’hui sans être scolarisée. Mes parents n’ont pas les moyens pour m’envoyer à l’école. L’année dernière, on m’a donné 90.000 francs rwandais pour les frais scolaires, en plus du matériel. Je leur suis très reconnaissante. »

 

Des rwandais se sont joints à l’œuvre de bienfaisance, en aidant les enfants burundais qui voulaient être scolarisés. Adolphine Mukamutora est l’une d’elle, elle appelle tout rwandais d’aider les réfugiés qui sont dans le besoin : « J’ai accueilli chez moi une fille burundaise en 2018 pour l’aider dans sa scolarité. Elle est venue à moi pour me demander de l’assistance en me disant qu’elle était réfugiée, j’ai compati à sa situation car je me suis souvenu du passé du Rwanda. Aujourd’hui, elle entame sa deuxième année en vivant avec moi et mes deux enfants. »

 

Cependant, la scolarisation des enfants burundais réfugiés dans le sud du Rwanda rencontre encore des obstacles ; notamment les frais des élèves scolarisés dans des écoles à régime d’internat, où le montant est largement plus élevé qu’ailleurs. D’où un appel vibrant pour plus d’assistance pour ceux qui sont déjà scolarisés, et pour ceux qui ne le sont pas encore. L’objectif du comité des réfugiés burundais au sud du Rwanda étant « qu’il n’y ait plus d’enfants réfugiés burundais non scolarisés en 2021 !» a déclaré Sylvain Nzisabira président de ce comité.      

 

Article de presse sur l’émission Turiho du 14 Janvier 2020. Avec le soutien de la Wallonie-Bruxelles International.

 

Lu 136 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2020 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 183 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha