Recherche

Plus de tente personnes ont été assassinées au cours du mois de février

La barbarie et l’intolérance du parti au pouvoir font un mort du côté des CNL

lundi, 22 avril 2019 21:38
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Un membre du parti CNL de la colline Rukira, commune Butihinda a succombé ce 22 Avril aux coups lui infligé la veille par des Imbonerakure dirigés par le responsable de cette ligue des jeunes du parti présidentiel dans la province Muyinga. Au total, ils étaient 9 à avoir été tabassés. 3 parmi eux sont portés disparus et 5 autres sont détenus au cachot de la commune Butihinda.

Ce dimanche vers 20 heures, les membres du parti CNL sur la colline Rukira, commune Butihinda en province Muyinga, ont vu leurs domiciles envahis par des jeunes Imbonerakure de cette localité, accompagnés par leur responsable au niveau provincial. Une fois à l’intérieur des maisons, révèle notre source, ces Imbonerakure ont commencé à tabasser tous les occupants.

 

Les victimes sont entre autres Elie Nduwimana, Etienne Ntegerejimana, Ismael Bahati, Térence Yamuremye, Magorori, Gilberte Hatungimana, Aloys Ncishubwenge, Zacharie Nizigiyimana et Ernest Miburo.

 

Ces membres du parti CNL ont également d’autres tortures, comme le témoigne un des habitants de la colline Rukira. « Ce groupe d’Imbonerakure était dirigé par Shabani Nimubona, responsable de la ligue des jeunes du parti au pouvoir au niveau provincial. Ce dernier était accompagné par le nommé Saidi Nyamarushwa, vice-président du parti Cndd-Fdd à Butihinda ainsi que de Sylvain Sibomana, responsable des Imbonerakure à Butihinda. Il y avait aussi le chef de zone Butihinda du nom d’Issa Bankuwunguka. Ils passaient de maison en maison, passant à tabac toute personne qu’ils trouvaient sur leur chemin. Après, ils les ont emmenés dans des marais pour les y immerger. »

 

Les mêmes informations révèlent que 3 des victimes sont pour le moment portés disparus. « De ces 9 membres du parti CNL, 3 sont portés disparus. Il s’agit d’Ismail Bahati, Térence Yamuremye et du surnommé Magorori. »

 

Aloys Ncishubwenge, un des membres du parti CNL séquestrés par les Imbonerakure du parti Cndd-Fdd n’a pas survécu à cette torture. Il a rendu l’âme ce lundi alors qu’on le transportait à l’hôpital. 5 de ses condisciples sont incarcérés au cachot de la commune Butihinda.

Lu 523 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 245 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha