Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un réfugié burundais du camp de Mulongwe tué samedi dernier.

Un réfugié burundais du camp de Mulongwe en République Démocratique du Congo a été tué la nuit de samedi dernier. La victime a été tuée dans son champ de tomate où elle veillait contre les voleurs.

Le réfugié burundais du camp de Mulongwe qui a été tué samedi dernier est le prénommé Donatien du Bloc II de la commune 6. Les informations en provenance de ce camp font savoir qu’il était cultivateur. Les mêmes informations indiquent que ça faisait longtemps que les voleurs lui volaient des tomates dans son champ.  Raison pour laquelle il avait décidé d’y passer la nuit pour veiller à ce que personne ne lui vole plus. Ce qui lui a coûté la mort de la part des malfaiteurs. Un Congolais de la tribu des Babembe serait à l’origine de sa mort, selon ce voisin de la victime. « Le prénommé Donatien est un homme qui habitait ici dans le camp et voisin d’un certain Papa Yvan tout près du centre des jeunes. Il était borgne. Il a été tué dans son champ de tomates où il était en train de le  protéger contre les voleurs. Il a été tué par les Congolais de la tribu des Babembe. Ces derniers l’ont attaqué pendant la nuit vers 23 heures dans le même champ. Ces congolais nous menacent beaucoup. La situation est très dangereuse vraiment »

Les voisins de la victime affirment qu’il est impossible jusqu’à présent de savoir réellement ceux qui l’ont tué car il n’avait aucun problème dans la communauté. En plus, il n’était pas en conflit avec qui que ce soit à part qu’il avait mis en garde quiconque qui vole ses plantes. « Il est difficile de savoir ceux qui l’ont tué car il n’avait aucun problème avec les autres. Il est victime de son champ de tomates. Si vous essayez de bien observer, ce champ ne peut être en aucun cas une raison pour qu’il soit tué. Bien sûr qu’il avait mis en garde les Congolais de la tribu des Babembe qui lui avaient volé dans son champ. Mais, cela n’était pas grave. C’était juste une mise en garde. Mais voilà, ça vient de lui coûter la vie. Jusqu’ici, personne n’est au courant des vraies raisons  de sa mort car, ce sont les personnes qui étaient avec lui qui sont venues nous informer qu’il vient d’être tué », explique son voisin. 

Nos sources dans le camp de Mulongwe indiquent que certains parmi ceux qui étaient avec la victime dans le champ la nuit ont  été arrêtés pour des raisons d’enquête.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 313 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech