Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Bubanza: Un OPJ du commissariat Mpanda accusé de meurtre

Bubanza: Un OPJ du commissariat Mpanda accusé de meurtre

Un habitant de la colline Masha en commune Mpanda de la province Bubanza est décédé dimanche dernier. Accusé de commercialiser la boisson locale dite Kanyanga, il a été battu à mort par des policiers du commissariat de Mpanda et le chef des imbonerakure de la même commune. Pour demander l’arrestation des meurtriers, la famille de la victime accompagnée par les habitants de la colline Masha ont fait un sit-in  devant le commissariat de Mpanda le matin de ce lundi avec le cadavre du leur.

L’Officier de la Police Judiciaire du commissariat de Mpanda prénommé Joachin et le chef des imbonerakure de la commune Mpanda prénommé Eric  sont accusés par la population de la mort d’Egide  Sibomana, un habitant de la colline Masha en commune Mpanda.

Dimanche 26 novembre, ce représentant des imbonerakure à Mpanda est  parti, accompagné par la police,  traquer et arrêter les fabricants de la boisson Kanyanga. Selon des sources locales, Egide  Sibomana  a été tabassé accusé de  fabriquer cette boisson. Sérieusement battu, il a été évacué vers l’hôpital Mpanda où il a succombé vers  22heures  du même dimanche.

Le lendemain lundi 27 novembre, la famille du défunt et les habitants de la colline Masha ont effectué un sit-in devant le commissariat de police Mpanda avec le corps du défunt, pour demander que les auteurs du crime soient arrêtés et puni. Le corps n’a été conduit à la morgue qu’après intervention du gouverneur de la province Bubanza qui a dû arriver sur les lieux pour parler à cette population.

Ces habitants  de la commune Mpanda affirment que les deux présumés auteurs de ce crime,  l’OPJ Joachin et Eric le représentant communal des Imbonerakure à Mpanda,   sont aussi cités dans d’autres cas de meurtre et maltraitance physique de la population de Mpanda mais qu’ils restent impunis. Ils demandent donc  qu’ils  soient arrêtés et mis à la disposition de la justice pour qu’ils répondent de leurs actes.

Le gouverneur de la province Bubanza n’a pas encore réagit sur ce cas.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 243 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech