Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Burundi: Les indicateurs macroéconomiques toujours au rouge

Burundi: Les indicateurs macroéconomiques toujours au rouge

L’organisation  Fews Net démontre que l'inflation mensuelle au Burundi est de 20 pour cent depuis le début de cette année 2024. Dans son rapport de mars dernier, ce réseau d’alerte  précoce sur la famine souligne que  la plupart des indicateurs macroéconomiques, notamment le déficit commercial, la dette extérieure, les réserves de devises étrangères et les prêts, restent  aussi à des niveaux critiques, conduisant à l'instabilité du franc burundais.

Selon Fews Net, les prix des denrées alimentaires sont restés stables en mars 2024, malgré une légère augmentation de 10 pour cent des prix du haricot  par rapport à janvier  2024, grâce aux stocks alimentaires issus des récoltes de la saison A. Cependant, les prix de denrées alimentaires comme le riz,  manioc, maïs  et patate douce restent supérieurs de 25 à 45 pour cent aux moyennes quinquennales, déplore le réseau.

Le même réseau dit être préoccupé  par les précipitations inférieures à la moyenne qui retarderait les semis de la saison culturale 2024 B. Une situation qui fait que des résultats de stress alimentaire (Phase 2 de l'IPC) soient attendus dans certaines régions du pays en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires. L’organisation signale aussi environs  11 000 enfants souffrant de malnutrition dans les provinces Cankuzo, Ruyigi, Muyinga, Ngozi, Kirundo et Rutana

En rapport avec la dévaluation de la monnaie, Fews Net indique qu’au Burundi, une situation macroéconomique critique entraîne une faible capacité d’importation  suite à l’aggravation du taux de change officiels. Ce dernier est 80 % inférieur à celui du marché parallèle. Et  à cause de la grande dépendance des  commerçants de ce  marché parallèle pour importer des marchandises, les prix des produits importés, y compris les produits alimentaires et les produits non alimentaires essentiels, augmentent.

Cette situation économique alarmante fait, regrette  Fews Net, de la population burundaise, une population en misère.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 219 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech