Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

L’usage des emballages de récupération se poursuit malgré le dépassement du délai accordé par le BBN

L’usage des emballages de récupération se poursuit malgré le dépassement du délai accordé par le BBN

Les emballages de récupération sont toujours en circulation dans la ville de
Bujumbura comme à l’intérieur du pays alors que le délai accordé par le
Bureau Burundais de la Normalisation et du contrôle de la qualité a expiré
depuis environ trois semaines. La population déplore que le gouvernement
n’a rien prévu pour la substitution de ces emballages de récupération.
Dans les provinces de Cibitoke et Ngozi, les emballages de récupération sont
toujours utilisés. Par rapport au délai fixé par le Bureau Burundais de la
Normalisation et du contrôle de qualité, les habitants de la province Cibitoke
qui se sont entretenus avec la RPA avouent avoir entendu la décision mais ils
expliquent qu’ils manquent les emballages de remplacement. «  En réalité, les
emballages de récupération que ce soit les bouteilles de jus ou encore celles de
Kinju, sont utilisés partout dans la province Cibitoke. Partout, que ce soit
l’huile de palme ou encore d’autres types d’huile, tout est emballé dans ces
emballages de récupération. Et puis, dire que le gouvernement aurait introduit
d’autres emballages de substitution, cela n’a jamais été le cas ici chez nous.
Depuis même l’annonce de la décision du BBN, nous n’avons pas vu d’autres
emballages de substitution. »
Quant à la province Ngozi, la population indique que c’est comme si cette
décision du BBN ne les concerne pas. « La décision n’est point respectée. Les
emballages de récupération sont utilisés sans aucun problème ici à Ngozi. On
dirait qu’aucune mesure interdisant leur usage n’a jamais existée. On trouve ces
emballages de récupération partout dans les boutiques et marchés. Comment ils
peuvent interdire leur usage alors qu’il n’y a pas d’autres emballages de
substitution. Le pire est que même les sachets sont toujours utilisés de même que
ces emballages de récupération telles les bouteilles de Kinju, celles de
Zanzamuka Wine, Karibu, Terama et autres. La mesure n’est pas respectée.»
Les sources de la RPA dans la province Rumonge font savoir que les emballages
de récupération sont également utilisés.
La situation est pareille dans la ville de Bujumbura. « Jusqu’à présent quand
nous achetons de l’huile, on nous sert dans ces bouteilles récupérées. On
utilise les bouteilles des boissons Energie, Aquavie, Tangawizi et d’autres
bouteilles. Que ce soit au marché de Jabe, à Ruvumera, ou encore Chez Sion, on
utilise toujours ces emballages de récupération. » Rapporte un citadin.
Selon les habitants de différents coins du pays, l’application de cette mesure
interdisant l’usage de ces emballages n’est pas pour bientôt suite au manque
d’emballages de remplacement.

La date butoir avait été fixée au 31 mars 2023 par le Bureau Burundais de
Normalisation et Contrôle de la Qualité. La rédaction de la RPA n’a pas encore
pu le joindre Sévérin SINDAYIKENGERA directeur général du BBN pour
s’exprimer là-dessus.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 1345 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech