Le milieu scolaire burundais attaqué par la covid-19

Les établissements scolaires sont parmi les milieux de plus en plus touchés par la pandémie Covid-19. Malgré plusieurs cas déjà confirmés, sur la plupart de ces  établissements le traçage et dépistage des personnes contacts ne sont pas faits comme il se doit.  Les parents alertent et demandent des actions urgentes pour contenir le virus.

Durant cette semaine qui touche à sa fin, plusieurs des cas confirmés sont des élèves et enseignants de différents établissements scolaires du pays. La rédaction de la RPA a pu répertorier des cas sur 11 différentes écoles de 4 provinces Bujumbura Mairie, Ngozi, Mwaro et Makamba.

Ces écoles sont presque toutes à régime d’externat ; deux seulement qui sont le lycée Mwaro et ENEFA Kibumbu ont des élèves externes et internes. Malgré ces cas positifs enregistrés, les cours se poursuivent normalement. Sur certaines écoles, le dépistage des élèves a commencé mais à un petit rythme. Le cas illustratif est celui du lycée Mwaro, les premiers cas datent de ce jeudi. Mais deux jours après, pas même la moitié des élèves n’a pas été dépistée à cause du manque de matériel.

‘’ Ils dépistent les élèves de la même classe que l’élève testé positif, ainsi que ceux avec qu’il partage la nourriture sur une même table. Je ne crois pas qu’ils ont déjà testé la moitié des internes. Déjà ce 15 janvier, ils ne sont pas venus. Et ce samedi 16, ils ont travaillé l’avant-midi seulement car ils ont manqué de matériel pour continuer le dépistage,’’ raconte un des parents des élèves du lycée Mwaro.

Avant que ce dépistage soit interrompu faute de matériel, 29 élèves avaient déjà été testés positifs.

En province Makamba, des cas de Covid-19 ont été trouvés sur 5 différentes écoles de la commune Mabanda. Cette province  n’a pas aussi de réactifs suffisants. Très peu d’élèves ont été dépistés, même les familles des élèves contaminés n’ont pas encore été toutes dépistées à cause de ce manque de réactifs.

Les parents des élèves qui fréquentent ces établissements sont inquiétés. Ils craignent une grande propagation du virus parmi les élèves, leurs familles, amis et voisins. Ces parents interpellent les dirigeants du pays pour qu’ils prennent rapidement des mesures de prévention et ainsi limiter les dégâts dans le pays surtout que le Burundi fait face à des problèmes de manque de matériel.