Un conseiller à la présidence viole la mise en quarantaine dans le cadre de la lutte contre la Covid-19

La femme d’un des conseillers à la Présidence ne se serait pas pliée à la mesure de mise en quarantaine édictée par le ministère de la santé et de la lutte contre le Sida. Pourtant, elle faisait partie des trois testées positives à la Covid-19.

La femme en question est l’épouse de Jean-Marie Rurimirije, conseiller à la présidence de la République. Selon les informations en provenance de l’aéroport Melchior Ndadaye, elle faisait partie des 3 personnes à bord d’un avion de la compagnie Kenya Airways testées positives à la Covid-19. Cet appareil a atterri sur Bujumbura le vendredi 27 novembre 2020, plus précisément à 8 heures 30 minutes.

Le dépistage de ces personnes a été effectué à l’aéroport même par des agents de l’Institut national de santé publique, INSP en sigle.

Toutes les trois personnes testées positives ont été isolées pour un suivi médical. Cependant, les mêmes sources indiquent que Jean-Marie Rurimirije est venu pour récupérer  sa femme et l’emmener  à l’hôpital  KIRA. Par après, révèlent toujours nos sources, Jean Marie Rurimirije a téléphoné aux agents de l’INSP pour leur dire que finalement le test fait par les agents de la santé de l’hôpital  KIRA ont prouvé que son épouse n’a aucun signe de coronavirus, contrairement à ce que disaient leurs résultats. Ce qui, poursuivent nos sources, aurait été fait dans le but d’empêcher que sa  femme reste en quarantaine comme c’était le cas pour tous les autres passagers qui étaient à bord de cet avion.

L’attitude de Jean-Marie Rurimirije a révolté le personnel de santé qui trouve que cela va à l’encontre des mesures préventives mises en place par le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida. De surcroit, le ministre de la santé avait mis en garde le 18 novembre dernier quiconque passera outre ces mesures : ‘’Ces derniers jours, nous constatons des cas de personnes qui passent par l'aéroport ou bien par la frontière de Kobero et rentrent directement chez eux au lieu de rester à l'hôtel pour attendre les résultats du test. Comme l’a bien dit le président de la République, celui qui passera outre cette mesure sera considéré comme un ennemi du pays. ‘’

La rédaction de la RPA a tenté de joindre Jean-Marie Rurimirije, conseiller à la présidence de la République mais son téléphone était éteint. Quant à Thaddée  Ndikumana, ministre de la santé publique, son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.