Les tests provinciaux inefficaces en sciences techniques suite au manque de sélectionneurs

Les enseignants des écoles post-fondamentales déplorent l’incompétence des agents chargés de  sélectionner les examens programmés au niveau provincial dans le domaine technique. Une sélection effectuée par les conseillers des directions provinciales d’enseignement. Ces éducateurs affirment que ces tests n’aident pas finalement les élèves.

Les enseignants du cycle post-fondamental des sections techniques indiquent qu’après avoir dressé les questionnaires pour les tests des directions provinciales, les conseillers de ces directions ne parviennent pas à condenser les questions proposées dans un seul questionnaire. Ces enseignants expliquent que la principale raison est que ces conseillers n’ont pas  de connaissances  dans ce domaine pour centrer les examens sur des questions pertinentes dans le domaine.  ‘’ Que ce soit au niveau de la direction communale ou provinciale, les conseillers qui sélectionnent les questions pour ces tests n’ont pas fait d’études techniques. Au lieu de choisir et de combiner les questions selon la pertinence ou la convergence des propositions des enseignants, ils choisissent des questions au hasard ‘’, révèle un des enseignants.

Comme conséquence, les examens dispensés au niveau provincial n’aident  pas les élèves à se préparer pour les examens nationaux. ‘’ Ce qui nous inquiète, c’est comment ces tests vont se dérouler. Comment les élèves qui fréquentent les écoles techniques vont faire les examens en réseau au niveau provincial et ensuite faire les examens de fin d’année pour se préparer pour l’examen national prévu au mois de juillet ? Même les inspecteurs provinciaux n’ont pas fait d’études techniques. Les élèves semblent alors  se fatiguer pour rien, surtout que ces tests ne sont même pas bien élaborés ‘’. Se désole un des enseignants qui s’est entretenu avec la RPA.

Ces enseignants du domaine technique  demandent aux directions provinciales de les associer à l’avenir dans le choix  de ces tests.