Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Une famille de réfugiés burundais réclame ses biens spoliés par certains administratifs à la base

Une famille réfugiée à Nduta réclame ses biens dépossédés par les Imbonerakure et le chef de colline Nyangurube zone Mugege de la commune Butaganzwa en province Ruyigi. Cette famille indique qu’une bonne partie de ses biens a été pillée en 2015 après qu’elle ait fuit la crise consécutive au 3ème mandat de feu Président Nkurunziza.

Les biens dont il est question sont constitués de terrains situés sur la colline Nyangurube, zone Mugege de la province Ruyigi. Il s’agit de deux propriétés appartenant à une famille de burundais réfugiés en Tanzanie, au camp de Nduta. Cette dernière est composée de Hyacinthe Ndayisaba et de ses trois enfants, tous exilés depuis 2015 suite à la crise consécutive au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. Toutes ces terres ont été spoliées par le chef de la colline Mathieu Ndimurwanko et les Imbonerakure dont Emile Nonabakuze, Claude Bigirimana, Léonidas Niyonzima, Amos Citeretse, Stéphane Minyurano et Joram Ndinzurundi. Ces derniers ont d’abord morcelé l’une de ces terres et chacun a ensuite vendu sa part.

Selon toujours cette famille, le même groupe ne s’est pas arrêté là car, quelques temps après, il s’est arrogé le droit d’abattre tous les eucalyptus qui se trouvaient dans l’autre propriété et les ont vendus. Cette autorité et ces Imbonerakure ont également déboisé ledit champ et y ont érigé une coopérative, une coopérative dont seuls les Imbonerakure sont membres.

La famille a porté plainte auprès de l’administration à la base mais sans succès. Elle demande aux autorités habilitées de la rétablir dans ses droits.

Cela est ainsi au moment où Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique a déclaré, pas plus tard que le jeudi 20 Août, que tous les biens de chaque réfugié étaient gardés soigneusement et qu’une fois de retour, chacun les retrouvera intacts. « Concernant les biens laissés par les réfugiés au Burundi, leurs biens ont été bien gardés par les institutions du Burundi ainsi que leurs familles et leurs voisins. Comme nous l’avons déjà expliqué, certains ont fui sans leurs familles. Ceux qui ont laissé des maisons, des parcelles ou de l’argent dans les banques vont les retrouver en bon état car le gouvernement les a bien protégés. »

Certains administratifs à la base qui se sont confiés à la RPA reconnaissent les faits et nous ont signifié qu’ils suivent de près ce dossier.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 134 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech