Le gouvernement CNDD-FDD brille à nouveau par son absence aux cérémonies commemoratives de Kibimba

octobre 22, 2016 0 2386
Rate this item
(0 votes)
Célébration du vingt troisième anniversaire de l’holocauste de Kibimba en absence de l’Association AC Génocide CIRIMOSO. Mais le parti UPRONA officiel était représenté pour la première fois. C’était ce vendredi à KWIBUBU, colline Kibimba, commune GIHETA province GITEGA. A kwibubu, plus de soixante dix élèves du Lycée de KIBIMBA, quelques – uns de leurs éducateurs et quelques villageois des environs, tous de l’ethnie TUTSI, ont été brulés vifs, rassemblés dans une station service, le 21 octobre 1993, après l’assassinat de Feu Président Merchior NDADAYE. Les parents des victimes et les rescapés de cet holocauste réclament  toujours justice. 
 
L’association AC-Génocide CIRIMOSO n’a pas répondu présente aux cérémonies de commémoration du vingt troisième anniversaire de l’holocauste de KIBIMBA, alors qu’antérieurement, cette association était parmi les grands organisateurs de ces cérémonies. Cette année par contre, le parti politique UPRONA officiel  était représenté alors qu'il brillait par son absence les années passées.
 
AC-Génocide avait fait savoir très récemment que l'association ne se rendrait pas à Kwibubu. La raison était que le pouvoir de BUJUMBURA avait annoncé qu'il serait représenté dans ces cérémonies par les délégations du premier vice-président Gaston SINDIMWO, militant de l’UPRONA officiel, et du Secrétaire Général du parti présidentiel CNDD-FDD, Evariste NDAYISHIMIYE. Toutefois, ces deux délégations et l’administration en général ne se sont pas présentées à KWIBUBU ce vendredi.
 
Cela étant, le pouvoir et l’administration du parti CNDD-FDD à tous les niveaux ont pris l’habitude de ne pas se rendre dans ces cérémonies de KWIBUBU depuis leur accession au pouvoir. L'appel de l’AC-Génocide semble avoir été exécuté car le taux de participation dans ces cérémonies de KWIBUBU était très faible par rapport aux années antérieures.
 
Le représentant des parents des victimes de l’holocauste de KIBIMBA et le représentant des rescapés de cette tragédie étaient présents. Leurs discours étaient centrés sur la demande de justice pour plus de soixante dix élèves et éducateurs du Lycée de KIBIMBA et certains villageois de la localité, tous tutsis, brulés vifs le 21 octobre 1993, après l’assassinat de Feu Président Merchior NDADAYE. Ils ont néanmoins manifesté leur inquiétude par rapport à la récente décision de retrait du BURUNDI de la Cour Pénale Internationale.
 
Les parents et les rescapés déplorent aussi le fait que jusqu’à présent la justice semble inerte car seul le Directeur de ce Lycée de l’époque a été jugé et condamné par une peine de mort et exécuté. D’autres personnes qui avaient été arrêtées pour le même dossier ont été libérées.
 
Au même moment où les cérémonies de commémoration des victimes se déroulaient à KIBIMBA, au centre ville de GITEGA à environ 25 kilomètres se déroulaient les cérémonies de commémoration du vingt troisième anniversaire de l’assassinat de Feu Président Merchior NDADAYE. Ces cérémonies ont débuté par une messe qui a eu lieu à la paroisse Saint Sacrément de RUKUNDO et se sont clôturées par les cérémonies d’inauguration  du monument de Feu Président Merchior NDADAYE récemment réhabilité et doté d’une grande statuette du buste du premier Président burundais démocratiquement élu. Les participants ont aussi écouté le discours de feu Président NDANDAYE lors de son investiture le 10 juillet 1993.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.