Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des réfugiés menacés par la faim dans les camps au Kenya

Des réfugiés menacés par la faim dans les camps au Kenya

Des milliers de réfugiés sont affectés par la malnutrition aiguë dans les camps au Kenya selon l'IRC. Cette organisation humanitaire indique que la situation est particulièrement grave chez les enfants dans ce pays qui héberge aussi les réfugiés burundais.

Les camps des réfugiés du Kenya les plus affectés par la malnutrition sont ceux de Kakuma et Dadaab. International Rescue Committee indique des milliers de personnes vulnérables, particulièrement les enfants, y sont affectés par un niveau alarmant de malnutrition aiguë et qu’ils ont besoin d’une assistance urgente.

En mai dernier, le nombre de patients admis pour la forme de malnutrition la plus mortelle avec d'autres complications a augmenté de près de 95 % dans le camp de réfugiés de Hagadera à Dadaab selon l’IRC. L’organisation signale que la sécheresse prolongée dans la Corne de l'Afrique a accru l'insécurité alimentaire, entraînant une augmentation des niveaux de malnutrition tant pour les réfugiés que pour la population kenyane en général.

 La saison des pluies au Kenya a également contribué à la vulnérabilité globale de la population, avec des pics de maladies, comme le paludisme, rapporte l’IRC. ‘’Les rations alimentaires ont été réduites à 80 % de leur quantité habituelle, ce qui a un impact significatif sur la sécurité alimentaire des réfugiés vivant au Kenya.’’ Selon cette organisation humanitaire, la malnutrition aiguë a des conséquences considérables, affectant non seulement le développement physique mais aussi les capacités cognitives. ‘’Sans une nutrition adéquate, les enfants sont plus vulnérables aux maladies, aux infections et aux problèmes de santé tout au long de la vie. En outre, la malnutrition aiguë compromet les chances des enfants de briser le cycle de la pauvreté, entravant leur potentiel de mener une vie épanouissante et de contribuer à leurs communautés.’’

Le directeur national de l'IRC au Kenya Mohammed el Montassir a ainsi appelé les gouvernements, les donateurs et la communauté internationale  ‘’à se joindre à eux pour lutter contre la malnutrition et offrir un avenir meilleur à ces enfants en adoptant le protocole simplifié de traitement et en utilisant des agents de santé communautaires pour apporter un traitement directement aux communautés dans le besoin.’’

Jusqu’à la fin du mois de mars de l’année en cours, le Kenya hébergeait près de 600 mille réfugiés. La localité de Turkana où sont situés les camps de Kakuma et Kalobeyei totalise près de 260 mille réfugiés dont environ 20 mille Burundais.

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 191 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech