Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les propriétaires des parcelles de Gasenyi victimes d’un deux poids deux mesures

Les propriétaires des parcelles situées tout près de la présidence de Gasenyi en commune Mutimbuzi demandent à avoir tous la permission d’exploiter leurs parcelles. Toute activité dans ces propriétés avait été empêchée mais actuellement certains propriétaires de parcelles y ont déjà entamé leurs projets.

Les activités dans ces parcelles de Gasenyi ont été interdites il y a plus de 3 ans. Mais actuellement, certains propriétaires de parcelles de cette localité, en l’occurrence les cadres du gouvernement, ont commencé à construire des maisons. Une autorisation qui n’a pourtant pas été accordée à tous les propriétaires. ‘’ Nos propriétés sont délimitées par des bornes. Les députés qui y ont des parcelles ont déjà entamé leurs projets tandis que nous, petites gens, n’avons pas encore eu la permission de construire. Nous venons de passer plus de trois ans en attente et nous ne savons plus quoi faire.’’ Témoigne un des propriétaires lésés.

Ces propriétaires de parcelles de Gasenyi demandent au président de la République d’accorder à tous la permission d’exploiter leurs parcelles. ‘’ Nous interpellons son excellence le président de la République car cette décision a été prise par son cabinet. Qu’il nous accorde la permission de construire, pour qu’on ait finalement un abri propre à nous. La situation déstabilise beaucoup d’entre nous, alors que nous avions des parcelles. Selon les moyens, une personne peut se construire un logement, petit soit-il. L’important est d’être stable au lieu de déménager tout le temps. Ou alors qu’on nous autorise à vendre nos terrains afin que celui qui n’a pas de moyens de construire se trouve lui-même un acheteur capable de le faire.’’

Dans cette localité, les maisons qui avaient été construites près de la présidence de la République ont été démolies. Certains propriétaires ont été indemnisées même si le montant leur accordé était très minime. D’autres n’ont rien reçu jusqu’à présent.

Un peu plus loin mais toujours dans ce secteur où a été construit les locaux de la présidence,  le gouvernement a interdit aux détenteurs des terrains d’y exercer des activités. Ces derniers   demandent d’être informés sur le projet qu’a le gouvernement pour ces propriétaires et s’ils sont incapables de s’y conformer qu’ils aient l’autorisation de vendre eux-mêmes leurs parcelles.

Nous avons contacté  Siméon Butoyi, administrateur de la commune Mutimbuzi mais il nous a raccrochés au nez.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 186 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech