Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un responsable accusé d’extorquer une population soucieuse de dompter la Mpanda

La population des collines Kigwati 1 et 2 de la zone Rukaramu en commune Mutimbuzi accusent leur ancien chef de zone d’avoir détourné leurs contributions. Ces habitants affirment qu’ils avaient payé pour une machine qui allait permettre le redressement de la rivière Mpanda qui risque d’envahir leurs ménages.

Les habitants des collines Kigwati 1 et 2 se trouvent dans une désolation totale.  Pour cause, ils sont menacés par les eaux de la rivière Mpanda alors qu’ils avaient contribué depuis novembre 2020 pour les travaux de canalisation de cette rivière. Selon nos sources, ces contributions étaient destinées à la location d’un tracteur capable de protéger les ménages de la place. A cette époque, l’administration leur avait fait savoir que le coût de ces travaux était estimé à 3 millions 500 mille francs burundais. ‘’ Nous avons 22 églises et chacune d’elle a contribué à hauteur de 50 mille. Les propriétaires des décortiqueuses  et ceux qui possèdent des moulins payaient 100 mille chacun. Ces machines sont au nombre de 13, à savoir 7 décortiqueuses et 6 moulins. Pour les boutiques et les restaurants, la contribution était de 15.000 francs burundais, les petites boutiques communément appelées ‘’utuzembure’’ contribuaient 5.000 Francs. Et chaque ménage donnait une contribution de 1.000 francs burundais ‘’, a indiqué un habitant de la zone Rukaramu.

A côté des habitants de la place, d’autres bienfaiteurs ont contribué pour la même fin. Ces habitants estiment que les autorités administratives ont  malheureusement pris à la légère cette menace, au détriment de la population locale.  ‘’ Il y a d’autres individus qui avaient accepté de contribuer également. Certains vivent à Rukaramu et d’autres sont des natifs qui vivent dans d’autres localités. Les contributions de ces derniers variaient entre 100 et 500 mille. La direction de l’aéroport nous a également prêté une main forte en apportant une machine lors des travaux communautaires. Mais malheureusement, les administratifs ne se sont pas suffisamment impliqués, et nous sommes alors retournés à la case départ ‘’, regrette la population.

Révoltés, les habitants de Rukaramu demandent aux autorités habilités de leur venir en aide avant que la situation ne dégénère. Ils exigent, en outre, la restitution de tous ces fonds qui auraient été détournés par leur ancien chef de zone en la personne de Léonidas Nibigira.

La rédaction de la RPA n’est toujours pas parvenue à joindre Déogratias Nsaganiyumwami, ministre des infrastructures, des équipements et des logements sociaux.

Les risques d’inondation pèsent sur la population de Rukaramu

Grande est la peur au sein des  habitants des collines Kigwati 1 et 2 suite à la menace de la rivière Mpanda qui risque d’envahir leurs ménages d’un moment à l’autre. Actuellement, cette rivière se trouve à moins de deux mètres d’une digue qui la sépare de ces collines. La population de la zone Rukaramu fait savoir que vers la fin de l’année 2020, elle avait essayé de ramener cette rivière vers son lit. Un effort qui, malheureusement, s’est soldé par un échec. La population locale s’inquiète alors que leurs ménages pourraient, d’un moment à l’autre, être envahis par cette rivière. Ces habitants craignent que l’aéroport international  Melchior Ndadaye ne soit pas épargné. ‘’ Nous les habitants de la zone Rukaramu interpellons les hautes autorités afin qu’elles nous aident à trouver solution pour la rivière Mpanda devenue un casse-tête. Cette rivière continue à progresser à tel point qu’elle est maintenant à deux mètres de la digue. Au mois de novembre 2020, les travaux de redressement ont été effectués et les habitants avaient contribué pour cette fin. Mais, les administratifs nous ont handicapés car l’argent collecté n’a pas été utilisé comme il le fallait. Les ménages les plus menacés sont ceux des collines Kigwati 1 et 2 situés en bas de l’aéroport, ce qui veut dire que ce dernier n’est pas plus épargné ‘’, alerte cet habitant de Rukaramu.   

A ce propos, la rédaction de la RPA n’a pas pu joindre Déogratias Nsanganiyumwami, ministre des infrastructures, de l’équipement et des logements sociaux.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 599 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech