Kirundo : Les produits vivriers interdits à l’exportation pour éviter à nouveau la famine

janvier 11, 2016
Rate this item
(0 votes)

« Le haricot et le riz ne seront plus exportés pour éviter la famine qui risque de faire jour dans la province Kirundo ». Cette décision a été prise en date du 4 janvier 2016 par les autorités administratives en province de Kirundo : « ces derniers jours, beaucoup de tonnes de riz et de haricot sont transportés vers les autres provinces et surtout vers les pays voisins en provenance de Kirundo », constate le gouverneur de cette province.

La population de la commune Bugabira et Busoni indique cependant que cette mesure vient d’être prise pour la commune Bugabira, après celle de Busoni, deux communes qui, ces dernières années, avaient été frappées par la famine engendrant ainsi les migrations massives de la population vers les autres provinces du pays et les pays limitrophes.

 

« Cette mesure a été prise dans le but de protéger les agriculteurs de Kirundo contre la famine qui peut subvenir d’un moment à l’autre dans cette province », explique Melchior Nankahomba, gouverneur de la province de Kirundo. Selon lui, actuellement, beaucoup de camions qui transportent des tonnes de haricots et du riz à destination des autres provinces et des pays voisins sillonnent la province.  autrefois appelée « grenier du Burundi » pour sa production abondante de produits vivriers.

 

C’est la raison pour laquelle la décision de blocage de ces produits alimentaires a été mise en vigueur car, a-t-il ajouté, « certaines familles se méconduisent en vendant toute leur production au point même de manquer de semences pendant les saisons culturales ».

 

 

Construction des hangars de stockage des produits alimentaires et des semences.

 

 

C’est une initiative de l’administration en collaboration avec les organisations en charge de l’agriculture pour sauver la province de Kirundo, autrefois appelée « grenier du Burundi » pour sa production abondante de produits vivriers. Toutefois, poursuit le gouverneur, ces hangars de stockage ont été construits dans le but de réguler la consommation et prévenir la faim.

 

Cette autorité administrative signale aussi que la commune de Bugabira, habituellement très fertile, vient en tête sur la liste des communes qui ont été touchées par la famine suite aux pluies diluviennes et des inondations intenses qui ont saccagé les champs de haricots et  de riz l’année dernière.

 

Le gouverneur de la province de Kirundo lance un appel vibrant aux élus locaux de mobiliser la population à protéger la production de leurs produits alimentaires et garder les semences pour ne pas ouvrir la porte à la famine.

 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.