Burundi : Les Nouvelles de Chez Nous du 25 Février 2021

Politique :

-Gitega se débat par tous les moyens pour convaincre l’UE à lever les sanctions prises à son encontre depuis 2016. Le gouvernement de Ndayishimiye et Bunyoni en collaboration avec une belge a adressé une correspondance demandant à cette organisation de ne pas considérer la correspondance des 43 députés de cette organisation. (Source : RPA)

Droits de l’homme :

-Le trafic humain du Burundi vers les pays du Golf continue malgré les cris des différents défenseurs des droits humains. Plus de 80 burundaises composées de femmes et filles ont été interceptées à Nairobi et renvoyées ce mercredi sous escorte de la police kenyane au Burundi. (Source : RPA)

Santé :

-Peur panique chez les prisonniers et le personnel de la prison centrale de Mpimpa liée à la propagation de la covid-19. Sept de son personnel ont été testés positifs dans cette maison carcérale qui héberge plus de 4000 prisonniers au lieu de sa capacité normale de 800 prisonniers seulement. (Source : RPA)

Bonne Gouvernance :

-Certains transporteurs continuent à se lamenter contre la lenteur de l’Office du Transport en Commun, OTRACO dans l’octroi de la carte de contrôle technique (Source : La VOA)

-Le personnel de l’hôpital de Fota accuse le médecin du district sanitaire de Mwaro d’avoir bloqué leur prime de d’encouragement pour ses intérêts personnels. Une prime qui n’est autorisée que par le médecin provincial seulement selon les directives du ministre de la santé. (Source : RPA)

Société :

-C'est la joie chez les réfugiés burundais du camp de Mulongwe en RDC pour avoir acquis des parcelles où ils pourront cultiver et le matériel aratoire. Ils remercient l’Etat congolais et le HCR. Cependant des lamentations ne manquent pas chez ceux qui ne sont pas encore servis. (Source : Radio Inzamba) 

-Le HCR lance un appel de fonds aux pays, organisations et aux autres bienfaiteurs pour soutenir plus de 310.000 réfugiés burundais et le rapatriement volontaire. (Source : SOS Media Burundi)

Environnement :

-Partant de l’état actuel de la pollution du lac Tanganyika, Gabriel Hakizimana, directeur de l’environnement au sein de l’Autorité du lac Tanganyika dit que ‘’perdre le lac Tanganyika est mortel pour les populations riveraines’’. (Source : Journal Iwacu)

Monitoring des Médias par la RPA