La réhabilitation des marchés de Bujumbura suscite la grogne des commerçants

janvier 14, 2016 3354
Rate this item
(0 votes)
Les commerçants du marché de la zone Musaga sont dans une totale inquiétude et se plaignent de la décision prise par le Maire de la ville de Bujumbura de les délocaliser vers un autre marché au plus tard ce samedi 16 janvier 2016. La raison invoquée est la réhabilitation et l’extension dudit marché mais les commerçants estiment que cette activité n’est pas prioritaire en ces temps de crise. 
Selon les commerçants qui ont leurs échoppes au marché de la zone Musaga, l’annonce de déménager de ce marché et d’être relocalisés durant 7 mois vers d’autres places leur a été annoncée mardi 12 janvier 2016. Ils seront ainsi installés provisoirement au terrain de football se trouvant devant l’école primaire de Socartie à Kinanira. 
 
C’est la désolation totale du coté de ces commerçants qui craignent de perdre leurs stands à la fin des travaux de réhabilitation. Aussi, ils se plaignent d’être relocalisés dans un espace non aménagé alors que la saison des pluies n’est pas terminée et que la pauvreté gagne les ménages. « Le pire est que l’administration nous a dit que nous allons nous-mêmes veiller à notre sécurité alors que l’insécurité est permanente à Musaga » s’indignent ces commerçants. 
Une de ces commerçantes du marché de Musaga s’indigne du temps accordé pour déménager : « on nous a dit qu’on doit à tout prix quitter le marché au plus tard ce samedi. Le problème est que la nouvelle place manque d’eau potable et n’a même pas de toilettes. Notre plus grande préoccupation est comment nous allons assurer notre sécurité comme nous l’a dit le Maire de la ville ». 
 
Autre inquiétude soulevée par ces commerçants c’est « le risque de perdre leurs places au marché de Musaga ». Ces inquiétudes se basent sur ce qui est arrivé à certains commerçants du marché de la zone voisine de Kanyosha qui ont perdu leurs places au moment de leur à la 4ème avenue de la même zone il y a deux semaines. Comme nous l’ont affirmé des commerçants de Kanyosha, « ceux qui seront retenus pour occuper les nouveaux stands dans le marché en cours de réhabilitation de Kanyosha sont les jeunes du parti au pouvoir ‘’ Imbonerakure ‘’ et les policiers blessés à Bujumbura durant cette crise ». 
 
« Un jeune affilié au parti au pouvoir a affirmé devant nous qu’il ne peut pas manquer de stand alors qu’une personne de l’ethnie Tutsi en a un » témoigne un commerçant de Kanyosha. Les mêmes commerçants dénoncent l’attitude du commissaire du marché qui exige des pots-de-vin pour inscrire un commerçant sur la liste d’attente : « l’ancien commissaire ne voulait absolument pas que tu paies les taxes à la banque. Si tu lui amènes le reçu de versement, il te répliquait qu’il te mettra sur la liste si tu lui donnes l’argent en main » fait savoir un des commerçants du marché de la zone Kanyosha, qui ajoute que ceux qui n’ont pas donné ce pot-de-vin  n’ont pas eu de stands.
 
Le Maire de la ville a déclaré aux commerçants que ce projet de réhabilitation des marchés est de longue date et qu’il est financé par l’Union Européenne. Selon Freddy Mbonimpa, « aucun commerçant ne perdra sa place dans les nouveaux marchés, plutôt leur extension permettront d’accueillir de nouveaux vendeurs ».  
 
Toutefois, les commerçants ne sont pas tous satisfaits de ces réponses. Ils pensent qu’il s’agit d’une ruse des commissaires des marchés de la mairie de Bujumbura, des chefs de zone et même de la Mairie visant à voler ces mêmes commerçants mais aussi à affamer les quartiers dits contestataires du troisième mandat du Président Nkurunziza. 
 
Les marchés qui seront réhabilités sont ceux de Kanyosha, Musaga, Jabe, Kinindo et Ngagara. En attendant les travaux, tous les commerçants seront relocalisés.  

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.