Une pénurie inexpliquée du sucre au Burundi

mai 17, 2016 0 1914
Rate this item
(0 votes)

Une pénurie de sucre s'observe de plus en plus et devient inquiétante au Burundi. Autant du côté des commerçants que du côté des consommateurs, c'est l'incompréhension totale. Là où ce produit est disponible, son prix actuel dépasse largement le prix officiel fixé par la SOSUMO, société étatique qui a le monopole de production et de vente du sucre au Burundi.

 

 

Les commerçants détaillants proposent comme solution la remise en place des comités de gestion de cette denrée alimentaire sur toute la chaine de distribution.

 

« Même si les clients achètent encore le sucre, ils le font à contrecœur à cause de la hausse incessante de son prix. Le prix officiel de 1.850 FBU le kilo n'est pas du tout respect », raconte un commerçant détaillant. Il indique qu'il achète un sac de sucre de 50 kilogramme à 108.000 FBU et il le revendau détail à 2.300 FBU le kilogramme. « On ne peut pas vendre en dessous de ce prix dans ces conditions au risque de faire faillite en plus des emballages et du transport », ajoute-t-il.

 

Les consommateurs affirment pour leur part que le prix du sucre augmente sans cesse. « Le prix du sucre est devenu intenable. Aujourd'hui c'est 2.300 FBU, demain ce sera 2.400 FBU, après on aura 2.500 FBU et il y en a qui arrive à 2.800 FBU le kilogramme ! Vous comprenez que ce n'est pas facile pour nous autres clients à faible revenu et responsables de famille » se plaint un consommateur en colère. 

 

Comme l'affirme cet autre consommateur de sucre, les commerçants grossistes feignent de vendre quelques sacs de sucre au prix officiel, mais les sacs restants sont par après cachés et revendus à un prix exorbitant. « Seul un sac de sucre est vendu correctement mais le prix des autres sacs est rehaussé sciemment », renchérit-il. 

 

« Et tout cela sous les yeux des autorités qui ne disent aucun mot » dénoncent encore les consommateurs qui voudraient qu’une réunion soit tenue pour échanger et proposer des solutions.

 

En attendant, les consommateurs et les commerçants détaillants du sucre continuent de crier sur l’impossibilité de tenir avec les prix actuels. Ils proposent la remise en place des comités de gestion de la distribution du sucre afin de combattre l'opacité qui règne dans la vente de ce produit de première nécessité. « Puisque le sucre est produit localement au Burundi, nous demandons une surveillance efficace par les comités sur la vente du sucre comme cela a été fait lors de la dernière pénurie », réclame un commerçant détaillant du sucre.

 

La direction de la Société Sucrière du Moso " SOSUMO" ne cesse de clamer haut et fort que « la production de sucre est satisfaisante et croissante d'année en année ». Ce qui pousse beaucoup à se demander où va ce sucre produit ?

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.