Les étudiants Burundais réfugiés au Rwanda autorisés à intégrer les universités rwandaises

septembre 13, 2016 0 1779
Rate this item
(0 votes)
Des étudiants burundais réfugiés au Rwanda vont pouvoir reprendre les études universitaires au Rwanda. Ils avaient quitté le pays depuis 2015 suite à la crise ; certains étant déjà étudiants, d’autres en attente de commencer l’année académique.
 
Pour  mieux s’adapter aux normes universitaires du Rwanda, ces Burundais réfugiés au camp de Mahama ont d’abord suivi des cours de mise à niveau en anglais durant trois mois depuis mars 2016. Parmi 272 étudiants concernés, 260 vont ainsi reprendre les études universitaires, à l’exception d’une dizaine de jeunes filles enceintes ou ayant de très jeunes enfants. 
 
Les préparatifs pour la première rentrée académique ont en cours, suite à une initiative du gouvernement du Rwanda et de la « Maison Shalom ».
 
Quant aux étudiants qui vont reprendre les cours, c’est un ouf de soulagement car, disent-ils, ils avaient perdu espoir. « Nous sommes très contents ! Nous avons suivi une formation en anglais pendant 3 Mois à partir de Mars. Les préparatifs vont bon train grâce à la Maison Shalom, au HCR et au gouvernement Rwandais. On est en train de nous distribuer du matériel composé de vêtements, de marmites, de savons, de couvre-lits, les chaussures et le matériel pour  les filles. Nous attendons que cette étape soit clôturée », précise Jean Claude Ciza, représentant des étudiants Burundais réfugiés à Mahama.
 
Après cette étape, des listes seront affichées prochainement, lesquelles listes détermineront les universités d’affectation pour chaque étudiant. Les Universités prêtes à recevoir ces étudiants Burundais en asile au Rwanda sont UTB, UNILAC, INS Ruhengeri et l’Université de KIBUNGO.
 
Les bénéficiaires de ce programme remercient le Gouvernement Rwandais qui leur a donné asile, ainsi que la Maison Shalom pour son attachement à leur avenir. Ces étudiants trouvent que ce programme de formation universitaire les aidera à avoir un cursus académique qui les permettra d’entrer en compétition sur le marché du travail dans la sous-région ; « mais aussi de rentrer au pays avec un bagage suffisant pour aider au développement », ajoute Jean Claude Ciza.
 
Ces étudiants sont parmi les centaines de milliers de Burundais qui ont fui le pays depuis avril 2015, suite à la répression menée par les forces de sécurité en réaction aux manifestations contre le troisième mandat du Président Pierre Nkurunziza.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.