Des contributions forcées à Gihanga

avril 08, 2018 2947
Rate this item
(0 votes)

Les riziculteurs de la commune Gihanga province Bubanza s’insurgent contre les cotisations exigées par les jeunes du parti au pouvoir sur chaque champ de riz. Ces cotisations concernent la contribution pour les élections référendaires, la construction d’un stade au chef-lieu de la province Bubanza. A défaut d’argent, il faut donner quelques kilogrammes de riz.

Les représentants de la jeunesse Imbonerakure dans cette commune de Gihanga ont organisé une réunion à l’intention de la population ce 3 Avril. Cette réunion avait pour objectifs d’exiger à la population et plus précisément aux riziculteurs des cotisations destinées à la construction d’un stade provincial et aux élections référendaires. Cette réunion a été tenue par un certain Ciza chef des Imbonerakure dans la commune Gihanga en même temps président de la coopérative des riziculteurs dans le village 6 avec Ferdinand Nsabimana, président de la coopérative des riziculteurs dans le village 4 et le représentant de la société régionale de développement de l’Imbo, SRDI en sigle. 

 

« Le but de la réunion était que chaque citoyen doit donner 100 kilogrammes pour un champ de récolte, 50 kilogrammes pour la moitié et 25 pour le quart, 5.000 francs de contribution pour le pays, 5.000 francs burundais destinés à la construction du stade de Bubanza, 1.000 francs collectés à chaque ménage pour la construction du bureau du chef de Secteur. Cela s'ajoute à 2.000 francs qui ont été fixés par le gouvernement ». 

 

Ces riziculteurs demandent l’arrêt immédiat de ces cotisations forcées du riz et d’argent étant donné que la récolte n’a pas été bonne cette année. « Tout ça ne vient qu'aggraver la situation alors que la récolte n'a pas été bonne. Nous demandons qu'ils nous laissent contribuer selon nos capacités et non par force ». Indiaue notre source

 

Certains parmi ces Imbonerakure contactés nous ont signifié qu’ils n’ont pas l’autorisation de donner la lumière sur cette cotisation mais qu’il faut contacter les hautes autorités administratives. « Vous pouvez passer par l'administration qui peut vous dire comment les informations doivent être données. Moi, je n'ai pas d'explication. Pour la contribution du stade, c'est le gouverneur qui peut vous donner de la lumière soit le porte-parole du gouvernement soit le Président de la République », a rétorqué un Imbonerakure. 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.