Burambi : Des parents s’inquiètent après l’arrestation de quatre jeunes hommes

juin 16, 2016 0 1611
Rate this item
(0 votes)

Quatre jeunes ont été arrêtés dans la matinée de samedi dernier dans la zone Maramvya de la commune Burambi en province Rumonge. Ces jeunes ont été embarqués dans un véhicule sans précision de destination exacte. Les familles craignent pour leur sécurité et pensent que la destination des leurs ne serait pas Bujumbura, bien que l’on veuille leur faire croire que les quatre jeunes ont été emmenés dans la capitale.

 

Ces quatre jeunes ont entre 18 et 22 ans. Il s’agit de Jean Ntagumuka, Patrick Kwizera, Jean Marie Niyumvire et Pacifique Ngabirano. Une de nos sources dans la commune Burambi indique que tous ont été arrêtés après des coups de feu entendus dans la matinée de samedi.

 

Ces des coups de feu auraient été tirés par un jeune Imbonerakure du parti CNDD-FDD. « Ils ont été arrêtés en zone Maramvya, colline Gisangazuba samedi à 9heures, après des
coups de feu dans cette zone tirés par un jeune Imbonerakure du nom de Samuel. Après ils ont commencé à arrêter des gens
 » témoigne cette source. 

 

A l’exception de Jean Ntagumuka, les trois autres jeunes hommes sont des élèves de l'Ecole fondamentale Kiganza. Leur arrestation a été menée par des policiers accompagnés de jeunes Imbonerakure du parti au pouvoir. Selon notre source, les 4 jeunes sont victimes d’arrestations abusives: « ces jeunes ont été arrêtés par des Imbonerakure et des policiers. A la tête de ces imbonerakure, les nommés Samuel et Ndikumwenayo de la zone Maramvya. Ces jeunes ne sont accusés de rien, nous pensons que c'est un plan pour appréhender des gens parce que Burambi est l'une des communes qui a contesté le troisième mandat de Nkurunziza » nous indique notre source.

 

Leurs voisins se disent inquiets de la façon dont ils ont été embarqués dans un véhicule de la police sous prétexte qu'ils les acheminent à Bujumbura. « Leurs familles sont inquiètes du fait qu'ils ont été amenés manu militari à Bujumbura dans des cachots inconnus, elles craignent que leurs enfants ne seraient pas arrivés à Bujumbura. Elles se demandent pourquoi leurs enfants ne sont pas dans le cachot communal de Burambi » déplore un témoin de cette arrestation particulière à Burambi.

 

Les habitants de cette localité demandent que ce genre d'arrestations illégales cesse et réclament d'être informés de la destination des leurs. « C'est fort inquiétant à l'heure actuelle que beaucoup de gens soient arrêtés et portés disparus », déplore un habitant de Burambi.

 

Selon des informations recueillies ultérieurement à Burambi, les quatre jeunes hommes arrêtés dans la matinée de samedi seraient détenus dans un cachot du service national des renseignements à Bujumbura.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.