Accusation grave et douteuse contre un juge à Kirundo

juillet 10, 2016 0 1663
Rate this item
(0 votes)

Un magistrat du Tribunal de grande instance à Kirundo a été arrêté par les agents du Service national des renseignements puis conduit à la prison de Ngozi. Il est accusé d'avoir propagé des tracts qui déshonorent le chef de l'Etat. Ce qu'il nie catégoriquement. L’affaire a cependant pris des allures accélérées puisque le parquet général près la Cour d’Appel de Ngozi a décidé de l’inculper pour atteinte à la sécurité de l’Etat. 

 

Ildephonse Ndikumwami, ce juge du Tribunal de Grande Instance de Kirundo, a été arrêté par les agents du Service national des renseignements accompagnés par les jeunes de la Ligue Imbonerakure le soir du 2 juillet 2016 à son domicile au chef-lieu de la province Kirundo. A son arrestation Ildephonse Ndikumwami a été accusé de propager des « tracts injurieux » salissant le Président Nkurunziza.

 

Un de ses voisins témoigne qu'au moment de son arrestation, Ildephonse a été sérieusement tabassé par les agents du SNR et les imbonerakure. « Ils disent qu’ils l'ont attrapé en flagrant délit en train de propager des papiers injuriant le Chef de l'Etat à Kirundo. Ils l'ont trouvé à la maison et ils l'ont giflé à plusieurs reprises. Il a ouvert la porte croyant qu'il avait des visiteurs. Ils ont mis des papiers dans ses poches par force et ils en ont éparpillés d'autres dans la cour intérieure. Je pense qu'ils vont entamer la procédure de flagrance », témoigne un de ses voisins.

 

Justement, dès le lendemain, Ildephonse Ndikumwami a été entendu par le procureur général près la Cour d'appel de Ngozi qui l'a inculpé pour « outrage au Chef de l'Etat ». Les informations proches de la Cour d'appel de Ngozi nous indiquent qu'Ildephonse Ndikumwami a rejeté en bloc toutes les accusations portées contre lui avant d'être transféré à la prison centrale de Ngozi.

 

Cela n’a pas empêché le procureur général près la Cour d’Appel de Ngozi de changer les accusations en « atteinte à la sécurité de l’Etat ». Ildephonse Ndikumwami est passé devant les juges de la Cour d’Appel de Ngozi pour un dossier qualifié de flagrance. Le procureur général près la Cour d’Appel de Ngozi Salomon Nibigira a lui-même porté l’affaire au procès et a requis cinq ans de prison et cent mille francs d’amende.

 

Ildephonse Ndikumwami venait d'être muté au Tribunal de grande instance de Kirundo, il y avait de cela 2 mois seulement.  Plusieurs sources avancent des motifs politiques qui sont à l'origine de l'emprisonnement du magistrat Ndikumwami. Il serait ainsi victime d’un piège monté contre lui par les imbonerakure selon des sources à Kirundo. Les mêmes sources précisent que le magistrat Ndikumwami est victime d’un autre dossier jugé par le TGI Kirundo il y a peu, et pour lequel il était l’un des membres du siège des juges.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.