L’Ebola reste une menace réelle pour le Burundi

août 02, 2019 285
Rate this item
(0 votes)

Malgré les efforts remarquables dans la prévention de la maladie à virus d’Ebola au Burundi, des lacunes ne manquent pas. La surveillance des postes frontières et l’insuffisance du matériel pour la prévention sont entre autres les grands défis qui restent à relever, selon du moins les habitants de différentes localités et le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, ‘’OCHA’’.

Certains habitants du chef-lieu de la province Rumonge affirment qu’ils sont en relation avec leurs voisins du Congo. Ils indiquent que les agents communautaires ont déjà commencé la sensibilisation à la prévention contre l’Ebola. Les personnes qui passent par des ports connus sont dépistés, mais ils déplorent qu’il y a des pêcheurs qui entrent sans être dépistées.

 

« Tout n’est pas rose. Nous avons déjà remarqué des gens qui viennent de la RDC à bord des bateaux. Des pêcheurs, par exemple, ne sont pas tous connus. Il y en a qui vont pêcher, mais qui ne sont pas surveillés par le comité de pêche. Dans ce cas, il y a un problème. Il y en a qui peuvent entrer sans être dépistés. » Raconte notre source

 

En mairie de Bujumbura, certains habitants disent qu’ils sont informés par les radios et les réseaux sociaux de l’existence du virus Ebola. Mais la sensibilisation dans les quartiers n’a pas encore commencé. « Dans nos quartiers, on n’a pas encore vu ceux qui viennent pour enseigner l’épidémie d’Ebola. Mais du côté de Nyabugete, dans un endroit appelé Olympique, il y a ceux qui dépistent cette maladie. Ils sont bien protégés car cette maladie est très contagieuse. »

 

Dans un rapport sorti ce mercredi 31 juillet, le bureau de Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires, OCHA, indique que six mille agents de santé de 1ère ligne seront bientôt vaccinés contre l’Ebola. Toutefois, l’OCHA précise qu’il y a des lacunes en ce qui concerne l’insuffisance du matériel pour la prévention et le contrôle des infections. Pour cela, le Docteur Ruhana Bisimwa, coordinateur des urgences à l’OMS au Burundi demande aux donateurs d’aider le Burundi.

 

Selon toujours OCHA, le Burundi compte 21 points de passages frontaliers officiels et plus de quatre mille volontaires de la santé communautaire ont été formé à ce jour dans le cadre d’une stratégie nationale coordonnée de surveillance.

 

L’épidémie d’Ebola est réapparue au Congo l’année dernière. Elle a déjà emporté plus de 1800 personnes. Le mois dernier, l’organisation mondiale de la santé a déclaré que le virus Ebola constituait un danger mondial.

Tags

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.