Le paludisme ne menace pas la production au Burundi

septembre 05, 2019 335
Rate this item
(0 votes)

La prévalence du paludisme au Burundi perd petit à petit de l’ampleur. Selon le rapport du réseau des systèmes d’alerte précoce de la famine, Fews Net, au cours de la première semaine du mois d’Août, il a été enregistré une diminution de 24% du nombre de cas de paludisme par rapport au nombre des cas déclarés la semaine précédente. Cette diminution traduit l’impact d’une réponse coordonnée à la flambée de cette maladie.

Dans son rapport du 31 août 2019, le réseau des systèmes d’alerte précoce de la famine Fews Net, trouve que le paludisme, qui avait connu une montée inquiétante dès le mois de mai pour atteindre son point culminant au mois de juin, commence à décliner de semaine en semaine. Le rapport de Fews Net donne 112000 cas ce malaria comme un chiffre le plus actualisé. Des cas recensaient au cours de la 32ème semaine de l’année, la semaine qui s’est terminée le 11 août.

 

Selon ce rapport, ce chiffre correspond à une diminution de 24% par rapport aux semaines précédentes. Cependant, ce chiffre reste 2 fois supérieur à celui de la 32ème semaine de l’an passé.

 

Pour Fews Net, cela a été possible grâce à une réponse coordonnée du ministère de la santé et ses partenaires. Pour le moment, les deux parties s’occupent de la distribution des moustiquaires et de l’implantation des cliniques mobiles. La communauté internationale joue un rôle important dans la distribution des médicaments, indique le rapport. Etant donné que les taux d’incidences de seuil d’épidémie et que des mesures d’intervention et de prévention ont été mis en place, Fews Net estime que l’impact de la maladie ne devrait pas entraîner une détérioration des résultats en matière de sécurité alimentaire.

Tags

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.