Ouganda : le HCR réclame plus d’actions pour stopper l’hémorragie des réfugiés

mars 29, 2016 0 1589
Rate this item
(0 votes)
« Des actions s’imposent au Burundi pour stabiliser le pays et arrêter l’hémorragie des réfugiés ». C’est l’appel lancé par le Haut-Commissariat pour les Réfugiés, HCR, la branche de l’Ouganda à la communauté internationale. Cette organisation des Nations-Unies tire la sonnette d’alarme en se basant sur le chiffre inquiétant des réfugiés qui affluent et ce qu’ils fuient. 
 
Rien que pour la semaine dernière, 253 Burundais se sont enregistrés comme nouveaux réfugiés en Ouganda. La plupart viennent de la ville de Bujumbura et ses environs. D’autres viennent de la province Kirundo au nord du Burundi, où ils disent fuir l’insécurité grandissante ces derniers mois.
 
Selon un journal en ligne de l’Ouganda, les réfugiés burundais ont confié au HCR que de nombreuses familles vivent dans la terreur, «  les forces de l’ordre pillent, tuent, violent des femmes et kidnappent des jeunes hommes » rapporte le journal. 
 
Parvenir à se réfugier en Ouganda a été un parcours de combattant pour certains burundais, surtout pour ceux qui n’avaient pas de documents de voyage. Ils ont traversé des frontières en cachette, passant par de minuscules passages pour ne pas se faire arrêter. 
 
Les burundais qui se sont réfugiés en Ouganda dépassent légèrement les 30.000 et le Burundi vient en quatrième position dans le classement des pays ayant plus de réfugiés en Ouganda. Le premier est le Sud-Soudan avec plus de 200.000 réfugiés et qui totalisent à lui seul 41% des réfugiés présents sur le sol ougandais. Suit la République Démocratique du Congo qui a un peu plus de 190.000, soit 38% des personnes réfugiées en Ouganda. Enfin, la Somalie précède le Burundi avec plus de 36.000 réfugiés équivalent à 7% de tous les réfugiés.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.