L’armée investit la zone Cibitoke pour des arrestations

mars 03, 2016 0 1817
Rate this item
(0 votes)

L’armée et la police ont arrêté plusieurs personnes dans la ville de Bujumbura principalement à Cibitoke ce mardi matin sous le commandement du lieutenant-colonel Darius Ikurakure. Dans la zone Nyakabiga, deux personnes étaient activement recherchées dont Hermès Ntibandetse, journaliste à la RPA.

 

Tôt le matin de ce mardi 1er mars 2016, les habitants de la 11ème jusqu’à la 16ème avenue de la zone Cibitoke au Nord de Bujumbura étaient tous encerclés par des policiers et militaires sous le commandement du lieutenant-colonel Darius Ikurakure. Selon un habitant de cette zone, ces agents de l’ordre avaient pour mission d’arrêter les gens : « ils entraient dans nos ménages et disaient : toi tu sors et tu viens ; et ainsi de suite. A la 15ème avenue ils ont fouillé et rassemblés des gens arrêtés ».

 

La population craignait le pire, ne connaissant pas leur sort et des cris de détresse ont été entendus, selon notre source. Ces agents des forces de sécurité rassemblaient tout le monde sans critères de sélection. A l’arrivée du lieutenant-colonel Darius Ikurakure, commandant du camp Génie de combat de Muzinda et très connu dans la répression sanglante, le tri a commencé : « quand le commandant Darius est arrivé, il a pris ceux dont il avait besoin et les autres ont été libérés. Je ne sais pas où on les a amené » continue notre source. Parmi les personnes arrêtées il y avait des jeunes garçons comme des jeunes filles élèves au secondaire. De la 11ème jusqu’à la 16ème avenue de la zone Cibitoke jusqu’à 11 heures, seuls les élèves avaient droit de circuler mais eux aussi après une sérieuse fouille dans leur cartables.

 

Au centre de Bujumbura, vers la zone Nyakabiga, la police s’activait aussi à rechercher des gens à arrêter. Vers 9 heures, des policiers ont débarqué à bord de 4 Pick-up. Ils se seraient directement dirigés vers la 14ème avenue de Nyakabiga 2. Parmi les personnes recherchées, il ya le journaliste de la RPA Hermès Ntibandetse comme l’affirme ce témoin : «  ils se sont arrêtés ici à la 14ème avenue et ils ont d’abord tabassé un jeune homme. Par après, ils nous ont demandé où habite Hermès Ntibandetse et un certain Omar ». N’étant pas parvenus à le retrouver, ces policiers en tenue et d’autres en civils sont partis avec une femme arrêtée dans le quartier Nyakabiga 3.

 

Hermès Ntibandetse, journaliste à la RPA, avait déjà été arrêté le 29 janvier 2016 par des agents du SNR qui l’avaient battu et volé son argent. Il a été libéré quelques heures après. Selon des sources concordantes à Nyakabiga, un jeune prénommé Désiré serait à l’origine des multiples arrestations ces derniers jours à Nyakabiga, utilisé comme informateur et qui indexe toutes les personnes à arrêter.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.