OCHA: plus d'un million de burundais réfugiés et déplacés intérieurs nécessitent une protection

mars 09, 2016 0 1925
Rate this item
(0 votes)
Les conséquences des assassinats et des violations des droits de l’homme au Burundi fatiguent la population. Selon l’organisation de la coordination des actions humanitaires, ‘’OCHA‘’, 1.100.000 burundais sont concernés directement par cette situation et nécessitent une protection. En plus des burundais qui se sont réfugiés dans d’autres pays, il y ‘a une grande catégorie de déplacés intérieurs. 
 
Au moins 1.100.000 burundais nécessitent une protection et une assistance humanitaire dans les meilleurs délais pour parvenir à leurs moyens de subsistance. Selon OCHA, les burundais ne se sont pas réfugiés seulement à l’étranger : « 70.000 burundais ont dû quitter leurs ménages et se sont réfugiés en Mairie de Bujumbura, en Province Bujumbura, Rutana, Ruyigi et Makamba ».
 
L’organisation de coordination des actions humanitaires ajoute que leurs familles d’accueil n’arrivent plus à les supporter, car elles aussi se trouvent dans une condition de vie qui n’est pas aisée. 
 
Les plus nécessiteux qui se trouvent en insécurité alimentaire sévère sont au nombre de 689.000. Le taux de malnutrition est également en hausse ; OCHA estime que « 50.000 personnes souffrent de la malnutrition aiguée sévère ». 
 
L’insécurité et la peur ont fait que les gens abandonnent les petits métiers qui les aidaient pour subvenir à leurs besoins. Selon la coordination de l’action humanitaire ‘’OCHA‘’, « même le gouvernement n’est plus capable d’offrir ses services sociaux à la population, car ses bailleurs de fond ont bloqué toute aide ». Dans ce rapport, OCHA écrit que l’insécurité est la source de tous ces problèmes et rapporte que des gens sont tués et d’autres torturés. « 743 personnes ont été assassinées, des centaines blessées et plus de 2.700 torturés » selon ce rapport.
 
« Les cas de viol et de torture chez les femmes se sont accrus tandis que les hommes et jeunes hommes sont acheminés dans des prisons lorsqu’ils ne sont pas tués » constate OCHA. Le même rapport d’OCHA précise aussi que la scolarité chez les élèves a été à maintes reprises perturbée quand les forces de l’ordre ont fait leur apparition dans leurs établissements juste après des attaques à la grenade.  
 
Ce rapport d’OCHA conclut en faisant savoir que les catastrophes naturelles ont fait des victimes dont certaines ont péri tandis que des champs ont été détruits. 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.