Matongo : Un membre du parti FNL tué et 5 autres persécutés par les imbonerakure

novembre 03, 2016 0 2274
Rate this item
(0 votes)
Tout a commencé ce samedi 29 octobre par une fouille perquisition opérée par les jeunes de la ligue Imbonerakure du parti au pouvoir aux domiciles des militants du parti FNL aile d’Agathon Rwasa, le Vice-Président de l’Assemblée Nationale. 
 
Selon des sources sur place, les jeunes du parti présidentiel ont commencé par séquestrer  les membres du FNL, les accusant d’avoir volé des plaques solaires. Alexis Hacimana administrateur  de la commune Matongo, ne condamne pas ces actes mais justifie plutôt le recours à la violence des jeunes Imbonerakure : « les victimes avaient été surprises en train de voler des plaques solaires. Ils ont été attrapés, puis battus par des membres du comité mixte de sécurité », précise l’administrateur.
 
Selon une source à Matongo, l’une de ces six victimes, un certain Jean Marie Niyonkuru, est décédé sur place suite aux coups de matraques. Toutefois, ces Imbonerakure n’ont pas pour autant arrêté de torturer les autres victimes. 
 
Selon Aimé Magera, porte-parole du FNL aile d’Agathon Rwasa, cela s’inscrit dans une logique de persécution faite par le CNDD-FDD aux membres du parti FNL : « Les imbonerakure en compagnie du chef de poste et certaines autorités du parti CNDD-FDD ont violemment battus les militants du FNL, juste pour leur appartenance politique. Ils les ont battus jusqu’à ce qu’un d’entre eux succombe », déplore Magera basé en Europe. 
 
Les mêmes sources à Matongo font savoir que les cinq autres membres du FNL ont été conduits au centre de santé ; mais n’ont cependant pas été soignés. « L’administrateur communal de Matongo a ordonné aux imbonerakure et à l’officier de la Police Judiciaire d’empêcher toute forme de soins médicaux », révèlent nos sources. 
 
Les Imbonerakure ainsi que l’OPJ ont alors fait sortir de force les victimes du centre de santé et les ont conduites au cachot de la commune Matongo. Les responsables du parti FNL  disent que cela est incompréhensible et voient en cette affaire un plan visant à tuer les militants.
 
D’autres arrestations des membres du parti FNL fidèles à Rwasa sont citées également dans la commune Kanyosha en province Bujumbura. C’est le cas de Pascasie  Ndabihawenimana, responsable du FNL dans les communes de Kanyosha, Mugongomanga et Nyabiraba, son fils et son beau-frère qui ont tous été arrêtés par la même jeunesse affiliée au parti  CNDD-FDD. Ils sont incarcérés aux cachots de la commune Kanyosha.
 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.