Cibitoke : Les agriculteurs en pleurs suite au manque de pluies

novembre 07, 2016 0 2385
Rate this item
(0 votes)
Les champs des cultures se trouvant dans les communes de Rugombo et Buganda se sont asséchés suite au soleil de plomb observé dans la région. Face à cette situation très alarmante, les agriculteurs demandent à l'administration de leur venir en aide. La direction provinciale de l'agriculture et de l'élevage demande en retour à ces agriculteurs de faire preuve de patience « en attendant qu'il pleuve ». Paradoxalement, le gouverneur de la province a invité la population de Cibitoke de collecter des vivres pour les habitants de certaines communes de Kirundo qui fait face à la disette. 
 
Un sentiment de crainte et de désolation totale se lit sur les visages des agriculteurs de ces deux communes de la province de Cibitoke.
 
Pour cause : tous leurs champs de cultures sont secs suite au soleil accablant qui se fait observé depuis deux mois.
 
Désespérés, certains agriculteurs commencent à vendre et consommer le reste de semences, vu que la situation climatique leur semble toujours inchangée.
 
En commune de Buganda, nous témoignent les agriculteurs de cette commune, les champs de haricots et du maïs sont tous flétris à cause du soleil.
 
Aline Niyonzima, une mère de 4 enfants, nous indique qu'elle ne voit pas comment nourrir et pourvoir aux besoins de ses enfants parce qu'elle comptait sur la récolte du haricot et du maïs d'ici quelques mois. 
 
« Le soleil a desséché tous mes champs de haricots et du maïs ! », se plaint-elle tout en demandant aux bienfaiteurs et à l'administration de lui venir en aide pour que sa famille ne se retrouve dans la disette.
 
En commune Rugombo, la situation n'est pas du tout loin de celle de Buganda. Certains habitants ont abandonné l'agriculture. Ils ont jugé bon de vendre les semences aux marchés et boutiques de la localité. 
 
C'est le cas de Jacques Ndikuriyo, un sexagénaire et père de 6 enfants. Ce responsable de famille dit que, suite à la pluie qui a tari, ses champs de haricots ont tous flétris. « Nos champs de cultures sont devenus comme des terrains de football car, les tiges et feuilles de cultures ont pris la couleur jaunâtre à cause des rayons solaires», constate-t-il ainsi que d'autres habitants désespérés. 
 
"Un peu de patience en attendant que la pluie tombe"
 
C'est du moins le message lancé par Béatrice Nyabenda, le directeur provincial de l'agriculture et de l'élevage à Cibitoke.
 
Cette autorité de la DPAE se dit cependant « sidérée » par cette situation désastreuse qui frappe actuellement les deux communes de la province Cibitoke.
 
Pour elle, la période pluviale n'a pas encore touché à sa fin. « Les agriculteurs doivent faire preuve de patience en attendant que la pluie tombe », a-t-elle indiqué tout en leur demandant de couper court à la vente et la consommation des semences, comportement affiché par certains agriculteurs désespérés.
 
Elle lance toutefois un appel vibrant à la population de s'atteler aux cultures des produits qui résistent au soleil « comme la culture des bananerais et de la patate douce ».
 
Cependant, la direction provinciale de l'agriculture et de l'élevage en collaboration avec l'administration promettent d'organiser des campagnes de sensibilisations sur l'agriculture à l'endroit de la population résidant dans les communes qui ont été touchées par le soleil.
 
Ce qui est étonnant, le gouverneur de la province Cibitoke semble ne pas voir la menace de la disette. Dans un communiqué du 4 Novembre 2016, Joseph Iteriteka a appelé ses administrés, les confessions religieuses, les différentes associations et les commerçants de collecter des vivres comme le haricot, le riz, le maïs et d'autres. Lobjectif est de « venir en aide aux habitants de Busoni et Bugabira de la province Kirundo qui font face à une disette », explique le gouverneur. 
 
La collecte est prévue du 7 au 13 Novembre 2016 précise le communiqué.      
 
 

 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.