L’armée burundaise révèle enfin le ravisseur de Christophe Ntabaresha

Un mois et quelques jours, l’employé de l’entreprise Afritextile, Christophe Ntabaresha a été porté disparu. Sur la liste des militaires reprochés de fautes disciplinaires et pénales sorti par la Force de Défense Nationale du Burundi figure pourtant le nom d’un militaire accusé d’avoir enlevé cet employé d’Afritextile.

Djuma Nzosaba, c’est le nom d’un militaire de grade Caporal-chef numéro matricule 67618/HR17095 qui est affiché par l’armée burundaise parmi les noms des militaires accusés de fautes disciplinaires et pénales. Le militaire Djuma Nzosaba est accusé d’avoir enlevé une personne travaillant à l’entreprise Afritextile au mois de juillet selon le communiqué de l’Etat-Major Général G2 du 30 Juillet. Le mois dans lequel Christophe Ntabaresha a été porté disparu.

Dans ce même communiqué, la Force de Défense Nationale du Burundi a fait savoir que le militaire Djuma NZOSABA est accusé du cas d’enlèvement d’un employé de l’Afritextile et qu’il est pour le moment en cavale.

Dans l’entreprise Afritextile, les collègues de Christophe Ntabaresha indiquent que cet employé de l’Afritextile annoncé par l’État-major n’est sans doute autre que Christophe Ntabresha. Les employés de l’Afritextile demandent à l’armée burundaise ainsi qu’à d’autres institutions d’aider pour retrouver Christophe Ntabaresha.

A ce propos, la rédaction a essayé de contacter Floribert Biyereke, porte-parole de l’armée burundaise, mais son téléphone sonnait sans que personne ne décroche.