Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Le marché d’informatisation de la Mutuelle fait des victimes

Le marché d’informatisation de la Mutuelle fait des victimes

Le chef du service informatique de la Mutuelle de la fonction publique est en détention depuis le début de ce mois de novembre. Une dizaine de jours après son arrestation, deux anciens employés de la Mutuelle ont été aussi appréhendés. Ils sont tous détenus dans un des  cachots du service national des renseignements. Ces emprisonnements sont liés au projet d’informatisation de la Mutuelle en cours depuis 4 ans.

 

L'agent de la Mutuelle de la Fonction publique Floris Nzeye, en détention depuis le 2 novembre a été arrêté  à  son service après  une réunion du conseil d'administration tenue le même jour. Chef de service  informatique depuis 2021, Floris Nzeye avait été convoqué par le conseil d’administration en tant que chef de projet d’informatisation. D’après nos sources de la Mutuelle, ce conseil d’administration voulait qu’il approuve que ce projet  d’informatisation a été bâclé  ce que lui aurait refusé.

Les premières installations informatiques ont été faites en 2019. Jusqu’aujourd’hui en 2023, deux réceptions provisoires ont été faites, la dernière date de novembre 2021. Lors de cette réception, aucun manquement n’a été signalé. Juste des ajouts et améliorations à faire par le prestataire et la mise en exploitation effective de tous les logiciels, lit-on dans le procès-verbal de cette réception provisoire.

C’est deux ans après cette réception provisoire que l’équipe de la Mutuelle qui faisait partie  de cette commission vient de recevoir des lettres d’explication. Dans ces lettres sorties également le 2 de ce mois en cours,  il leur a été demandé d’expliquer pourquoi ils ont réceptionné des logiciels qui ne fonctionnent pas. Nos sources de la Mutuelle révèlent que, tout comme le chef du service informatique, les membres de la commission qui a fait la réception provisoire, affirment que tous les modules installés et exploités fonctionnent. Ne fonctionnent pas ceux qui ne sont pas encore exploités.

Salomon Sabushimike, et Serges Ntirwihisha ont été aussi appréhendés mardi dernier 14 novembre. Les deux anciens employés de la Mutuelle ont été emprisonnés pour la même affaire. Ils furent respectivement chef du service informatique et Directeur Administratif et Financier de la Mutuelle.

 Les non-dits de l’affaire

Le marché  d’informatisation de la Mutuelle de la fonction publique a été accordé en 2017 pour un budget de 1.113.890 $.  C’est le groupement ITEC-SOFT CENTER qui a gagné le marché. Quatre Directeurs Généraux de la Mutuelle  ont travaillé sur le projet. Le marché a été lancé sous la direction de Mme Concilie Nibigira en 2015, les installations ont débuté sous la direction de Mr Gashatsi Abel, se sont poursuivies sous celle de Mme Annonciate Sendazirasa et continue sous l’actuelle direction du Dr Nyandwi Ramadhan.

Les sources de la RPA parmi les groupes concernés par le marché font savoir que le projet tend à sa fin, le prestataire, fournit les derniers produits pour qu’il y ait réception définitive et paiement de la dernière tranche, 10 % du budget total du marché, soit plus de 100 mille dollars américains.

Depuis que la Mutuelle est dirigée par Dr Ramadhan Nyandwi, la situation semble avoir changé. Les responsables de la Mutuelle exigent à leurs techniciens d’approuver que les produits fournis ne sont pas fonctionnels.

Les informations données par ceux qui suivent de près le dossier précisent  que la direction de la Mutuelle dit s’appuyer sur un audit informatique qui aurait  été fait. Un audit connu par les seuls dirigeants alors que normalement l’auditeur informatique aurait travaillé avec le fournisseur et l’équipe de la Mutuelle qui collabore avec le fournisseur, ce qui n’a pas été fait. La Mutuelle devait en outre utiliser ce rapport d’audit pour montrer au prestataire là où il a été défaillant et exiger des corrections. Nos sources soulignent  toutefois que la  direction de la Mutuelle n’a  jamais informé le fournisseur sur ses manquements.

Les sources de la RPA  proche de la direction de la Mutuelle révèlent à leur tour que  cette dernière entreprendrait  toutes ces démarches pour arriver à  casser le marché, en cours d’exécution par le groupement ITEC-SOFT CENTER, et le réattribuer.

La première étape est donc d’amener les techniciens de la boite à approuver que les produits donnés ne fonctionnent pas.

 Le SNR, une arme d’intimidation

Les trois détenus dans cette affaire sont tous emprisonnés dans un des cachots du service national des renseignements situés dans la zone Rohero, près de l’église cathédrale Régina Mundi.

Floris Nzeye, le premier prévenu dans ce dossier y a été conduit par des agents amenés par le président du conseil d’admnistration de la Mutuelle, le Lieutenant Général de police Godefroid Bizimana,  ont témoigné des sources au siège de la Mutuelle. Depuis son emprisonnement, il n’a droit à aucune visite ni de sa famille ni de son avocat. Après des comparutions devant la même police présidentielle, les deux autres anciens agents de la Mutuelle ont été aussi arrêtées.

Qu’un dossier en rapport avec l’exécution d’un marché octroyé  soit traité par le service national des renseignements, Me Dieudonné Bashirahishize y voit de l’intimidation. ‘’Le genre de litiges ne figure pas parmi les dossiers censés être traités par cette police présidentielle.’’Explique-t-il.

L’article 17 de la loi organique de 2019 portant missions, organisation et fonctionnement du service national des renseignements stipule que cette police présidentielle a pour missions la recherche, la centralisation, l’exploitation et la diffusion de tous les renseignements nécessaires à l’information et à l’orientation du Gouvernement en vue de garantir la  sûreté  intérieure et extérieure de l’Etat.

Nous avons tenté à maintes reprises de recueillir la réaction du DG de la Mutuelle, Dr Ramadhan Nyandwi et du président du conseil d’administration de la Mutuelle, le Lieutenant Général de Police Godefroid Bizimana sans y parvenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 504 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech