Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Des contributions qui choquent les commerçants du marché de kanyosha

Des contributions qui choquent les commerçants du marché de kanyosha

Des contributions obligatoires de plus de 4 cent mille francs sont exigées aux
commerçants du grand marché de la zone Kanyosha en mairie de
Bujumbura. Pour cause : les autorités de la mairie planifieraient de couvrir
certaines parties de ce marché. Les commerçants s’insurgent contre ces
contributions car, indiquent- ils, il revient à la mairie d’améliorer les
constructions de ce marché.
Le projet visant à couvrir tous les passages à l’intérieur du marché de la zone
urbaine de Kanyosha a été initié par la mairie de Bujumbura. Pour exécuter ce
projet, la mairie de Bujumbura compte sur les contributions des commerçants
dudit marché. Ces derniers qui ont des stands à l’intérieur devront contribuer
chacun à hauteur de 450 milles. Ceux qui ont des stands qui mènentt sur les
voies publiques devront payer 500 mille francs tandis que ceux qui ont des
stands double devront également payer le double. « Jusqu’ici, chaque
commerçant avait construit et couvert son stand. Ces sont alors les espaces qui
restent entre les stands et servant de passage que l’on compte couvrir. Ainsi, on
a obligé à ces commerçants de contribuer pour l’achat du matériel et pour le
paiement de la main d’œuvre. Pour chaque stand à l’intérieur du marché, il

faudra verser 450 milles franc et 500 mille francs pour chaque stand qui se
trouvant sur la voie publique », témoigne un des commerçants de ce marché.
Réticence des commerçants.
Les commerçants du marché de Kanyosha se plaignent. Non seulement les
stands leur sont revenus à plus cher mais aussi la mairie devrait utiliser les
impôts qu’ils payent pour tout projet de réaménagement de ce marché. « Ils se
demandent comment la même mairie revient pour leur exiger d’autres
contributions soit disant pour couvrir les espaces vides alors que les stands
leurs ont été attribués par la mairie à un prix très élevé et qu’ils étaient obligés
de les aménager à leurs propres frais. Les commerçants payent régulièrement
les impôts. La mairie devrait utiliser ces impôts pour chaque projet en rapport
avec le réaménagement du marché », insiste un des commerçants.
Le maire de la ville de Bujumbura, Jimmy Hatungimana, initiateur de ce projet
du grand marché de la zone urbaine de Kanyosha est resté injoignable.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 579 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech