Les enseignants de la deuxième année réclament leurs per diem.

Les enseignants de la deuxième année qui terminent leur formation de mise à niveau demandent leurs per diem promises par la PADESCO qui a organisé et préparé cet atelier. Ils viennent de passer tout un mois dans l’entente de cet argent.

Ces enseignants de la deuxième année indiquent que cette formation a duré 14 jours et qu’il était prévu qu’ils auront 25 mille francs burundais par jour comme per diem. Selon les informations que la RPA détient de certains de ces enseignants, ils ont signé un contrat de 20 mille par jour et ils ont reçu une première tranche, comme l’un d’eux témoigne. « Nous avons un problème, tous les enseignants de tout le pays qui enseignent en deuxième année primaire, on a été formé du 02 au 15 août. C’est-à-dire 14 jours. On nous a fait signés un contrat de per diem de 20 mille par jour et qu’on nous payera 280 milles. Mais, ils nous ont donné la moitié le 08 août ».

 

L’organisation PADESCO a offert la première tranche le 08 août. Ces enseignants attendent la deuxième tranche, il y a tout un mois. « Depuis le 08a oût jusqu’aujourd’hui, ça fait  déjà un mois. Nous  attendons toujours la deuxième tranche. Ce per diem était octroyée par l’organisation PADESCO Shishikara. Nous a attendu depuis lors mais en vain », se plaint un enseignant.

Ces enseignants font savoir que ceux qui ont eu une formation de maîtres responsables et formateurs ont passé 4 jours et ont déjà eu leur per diem. Ces enseignants disent qu’ils ne voient pas à quel saint se vouer et demandent au ministère de l’éducation de prendre en main cette question.