Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Culture : Quand l’obscénité ne choque plus au Burundi

Culture : Quand l’obscénité ne choque plus au Burundi

Certains parents s’insurgent contre certaines chansons dont les paroles sont indécentes, des chansons diffusées partout dans des lieux publics. Ce qui insupporte les parents surtout lorsqu’ils sont en compagnie de leurs enfants. D’où ils demandent au ministère de la jeunesse et de la culture de prendre en main cette question étant donné que ces chansons vont à l’encontre de la culture burundaise.

« C’est vraiment insupportable d’entendre des chansons impudiques partout où l’on est alors que nous sommes avec nos enfants », lâche un des parents de la ville de Bujumbura qui souligne que ces chansons sont devenues un vrai fléau dans tout le pays. Donc, pour lui, il est temps de faire bouger les autorités pour qu’elles les rayent de la liste des chansons diffusables au Burundi. « Ces chansons indécentes sont comme du poison surtout pour les jeunes qui les écoutent, les fredonnent ou qui dansent sur leur rythme sans aucun souci. C’est inacceptable car cela va détériorer notre culture », martèle un autre parent indigné.

 Le gouvernement et les artistes interpellés pour baliser avant qu’il ne soit tard

 Eméry Nivyindavyi Aka Eméry Sun, est un artiste burundais. Pour lui, il est dommage que le gouvernement ne lève pas le petit doigt pour défende les mœurs et les valeurs de l’Ubuntu. Pire encore, même les chansons étrangères pleines de vulgarités sont jouées en présence des autorités qui préfèrent faire comme si de rien n’était alors qu’il est de leur devoir de mettre en place des lois qui interdisent la diffusion des chansons étrangères ou locales contenant des paroles indécentes, dans le but de préserver l’art et la culture burundaise. Un point de vue partagé par Jérémie Hatangimana, journaliste à la radio Igicaniro. Et ce fervent défenseur de la culture burundaise de rappeler aux artistes qu’ils sont des modèles, et qu’ils doivent donc faire attention aux messages qu’ils véhiculent dans leurs chansons.

Quant à Elysée-Fabrice Ngabirano, un autre burundais qui suit de près l’art et la culture burundaise, il a conseillé aux artistes-chanteurs burundais de profiter de leur don  pour faire passer des messages constructifs et pleins de conseils. ‘’Il y’a plusieurs thèmes importants pour le pays dont les artistes peuvent s’inspirer à savoir l’amour du prochain, la paix, le développement, etc…au lieu de gaspiller en vain leur don en jouant une musique inutile et immorale.’’,  ajoute-t-il. Elysée-Fabrice Ngabirano conclut en demandant au ministère de la jeunesse et de la culture de mettre en place une commission chargée de suivre de près le contenu des chansons diffusées dans le pays vu que les chansons indécentes sont en train de prendre l’ampleur dans le pays.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 1106 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech