Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Un employé de la Fondation Stamm porté disparu depuis 9 jours à Ngozi.

Un habitant du  chef-lieu de la province Ngozi  est introuvable depuis 5 jours. Il a été arrêté  par les agents du service national des renseignements à Ngozi.

La personne portée disparu  s’appelle  Claver KANTUNGEKO. Il  habite au quartier Kinyami au chef-lieu de la province Ngozi. Il travaille à la Fondation Stamm à Ngozi.

Nos sources à Ngozi indiquent que Claver KANTUGEKO a été  appréhendé lundi dernier, jour de la célébration de la fête du travail et des travailleurs  par des agents du service national des renseignements dirigé par l’agent  Pascal CIZA. 

Le lendemain mardi, Perpétue NIZIGIYIMANA, épouse  de claver KANTUNGEKO s’est  rendue au bureau du service national des renseignements à Ngozi pour demander où  se trouve son mari. Mais, elle a été  à son tour arrêtée accusée d’être impliquée dans l’affaire de  disparition de son mari. Elle a été le même jour transférée au cachot de la police judiciaire à Ngozi. 

Pascal CIZA, agent du service national de renseignement à Ngozi, cité parmi  le groupe qui a arrêté Claver KANTUNGEKO  a aussi été mis au cachot. Tous les deux sont incarcérés au cachot de la police judiciaire de Ngozi.  « Le service national des renseignements a transféré la femme au cachot de la police judiciaire de Ngozi. Jusqu’à maintenant, elle est au cachot. Pour continuer les enquêtes, Pascal CIZA, agent du service national des renseignements, a aussi  été arrêté. Les deux sont incarcérés à la police à Ngozi », a indiqué notre source à Ngozi.

Les mêmes informations  précisent  qu’après avoir arrêté  Claver KANTUNGEKO lundi dernier, Pascal CIZA, agent du service national des renseignements avait  tenté d’arrêter aussi son épouse. En plein festivités de la journée dédiée au travail et aux travailleurs, ses collègues  employés  de l’hôpital de Ngozi  se sont opposés à son arrestation. « Les agents du service national des renseignements voulaient arrêter  cette femme le jour de la fête du travail. Mais, les employés de l’hôpital de Ngozi et le directeur de cet hôpital  ont refusé. Pascal CIZA a dit au directeur de l’hôpital que c’est le responsable du parti CNDD-FDD  qui a besoin de cette femme. Mais, le directeur a refusé », a ajouté notre source.   

La famille de Claver KANTUNGEKO et ses voisins demandent  aux  agents du service national des renseignements  à Ngozi de préciser le lieu de détention de Claver KANTUNGEKO. Ils réclament aussi la libération de Perpétue NIZIGIYIMANA, son épouse.

A ce propos, notre rédaction n’a pas pu joindre Bonford NDORERAHO, commissaire provincial de la police, pour donner des éclaircissements.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 185 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech