Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

La communauté africaine de Mayotte demande justice pour Mohamed Feruzi

La communauté  africaine de Mayotte à  majorité constituée de Burundais  demandeurs d’asile  dans cet archipel et département de France  d’outre-mer a manifesté ce lundi. Ces africains demandent justice pour leur  compatriote  Mohamed Feruzi   succombé  de ses blessures  le 17 juillet cette année. Il  s’était fait agressé  par machettes  par un groupe de jeunes Mahorais. Les africains  considèrent  que les assassinats qui  visent les africains  dans ce département de France   commencent à prendre une allure inquiétante.

Ils étaient à peu près 200 africains à  avoir répondu aux manifestations de ce lundi. Cette coalition des africains demandeurs d’asile à Mayotte   réclame   la justice pour la mort  du  burundais Mohamed Feruzi. Une camionnette qui portait   deux photos portraits de feu Mohamed Feruzi était en tête des manifestants qui scandaient  des slogans réclamant la justice. Les manifestants sont passés par  plusieurs bureaux où ils ont été reçus et ont raconté le but de leurs manifestations. « A partir de 8 heures, toute le communauté africaine de Mayotte  a fait une  manifestation pacifique. C’est pour montre la  peine d’avoir perdu  notre  compatriote Mohamed Feruzi. Notre  manifestation est partie de la ville de Mamoudzou. Nous sommes allés au département de police et par la suite on est allé  à la  préfecture   pour montrer notre douleur. Là on a  été accueilli en audience par  le secrétaire du préfet et après on est allé  chez le procureur qui nous  a  signifié  que les enquêtes sur la mort de Feruzi sont déjà en cours », a indiqué un des manifestants.

Mohamed Feruzi est le troisième africain tué à Mayotte en l’espace de 2 ans. La  communauté africaine de Mayotte s’inquiète et demande protection. « Toute la communauté africaine est en deuil pour notre frère qui a été  sauvagement  tué  ici à Mayotte alors que nous sommes des demandeurs d’asile. On est censé être protégé ici. Mais, nous nous faisons tués un à un par des soit disant délinquants de Mayotte », a- t- il poursuivi.

Mohamed  Feruzi est succombé de ses blessures le 17 juillet cette année. Il avait passé plusieurs jours dans le coma  après  s’être fait  attaquer par  un groupe de jeunes mahorais qui l’avait grièvement blessé par machettes. Ces derniers voulaient se venger sur la mort accidentelle d’un  enfant local qui s’était fait percuter par un africain.

Mohamed Feruzi venait de passer à peu près trois un dans l’archipel de Mayotte ou il était parmi les demandeurs d’asile.

Mohamed Feruzi fut gouverneur de la province de Muyinga et directeur général  de  l’Institut National pour la Conservation de la Nature, INCN.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 296 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech