Un officier de la police judiciaire tombe pour corruption

Procès de flagrance ce mardi 11 Août d’un officier de la police judiciaire prestant à la Direction générale de la police devant la Cour anti-corruption. Il est accusé de corruption. L’affaire a été mise en délibéré et le verdict sera prononcé après deux semaines.

Elias Nsabindemyi est le nom de cet officier de la police judicaire accusé d’avoir demandé des pots-de-vin à un certain Ferdinand Manirakiza qui était poursuivi pour escroquerie et dont le dossier était traité par ledit Officier de la police judiciaire. 

Ce policier a été arrêté en possession de 100 mille francs burundais reçu de l’accusé Ferdinand Manirakiza, un montant que ce dernier avait photographié pour garder la preuve de cette corruption. Aussitôt, la Cour anti-corruption a accusé cet officier de deux infractions, à savoir la corruption et l’omission de procéder à l’arrestation d’un présumé escroc, des accusations réfutées par Elias Nsabindemyi qui, par après, a néanmoins reconnu n’avoir pas fait correctement son travail. Comme sentence, le procureur de la République a requis une peine de 5 ans d’emprisonnement et une amende de 200 mille francs burundais à l’encontre de l’OPJ Elias Nsabindemyi.

La Cour anti-corruption a mis en délibéré le procès qui sera prononcé en date du 25 Août 2020.