Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Rumonge : De la location des palmiers à huile au détournement

Rumonge : De la location des palmiers à huile au détournement

La population de la zone Gatete en commune et province Rumonge dénonce les magouilles et détournement de fonds, entretenus au champ de semences de Buzimba. Une association furtive monopolise le marché de location des palmiers à huile de ce champ de semences à un montant dérisoire, et le Directeur Provincial de l’Agriculture et de l’Elevage est directement cité dans cette malversation. 

Le champ de semences Buzimba est situé en zone Gatete de la commune et province Rumonge (sud du pays). Il s’étendait sur 45 hectares, mais 3 hectares ont été emportés par la rivière Buzimba et il en reste 42. Les magouilles et détournements signalés dans ce champ de semences sont opérés à travers l’association appelée TWITEZIMBERE. Selon les informations en provenance de cette structure agronomique, ladite association œuvre sous la couverture du Directeur Provincial de l’Agriculture et de l’Elevage à Rumonge (DPAE) Jean-Marie Congera, en complicité avec l’ancien chef de stock, mais actuellement responsable de ce champ de semence Jean-Marie Buname.

« Le responsable de ce champ de semences en collaboration avec le DPAE ont créé une association. Cette dernière prétend louer les palmiers à huile du champ de semence Buzimba en tant qu’association, mais elle est dirigée par l’épouse de Jean-Marie Buname, le responsable de ce champ de semences. Ils louent en fait eux-mêmes ces palmiers à huile. Aucun appel d’offre, aucune  soumission n’ont jamais été faits avant la location de ces palmiers à huile. » Déplore une source de la localité.

Au moment où un hectare de palmiers à huile peut être loué à 15 millions de francs burundais par an, l’association TWITEZIMBERE paye cette somme pour 42 hectares et sur une période de 3 ans. Selon notre source, un certain commerçant a promis de payer 90 millions pour trois ans, mais on lui a refusé le marché.  

«  Pour un hectare de palmiers à huile, on paie normalement entre 15 et 20 millions par an. Le montant de location des  42 hectares devrait être compris entre 630 et 840 millions par an, mais TWITEZIMBERE donne 5 millions pour une année de location de ces 42 hectares. La différence entre ces montants est énorme, c’est du vol carrément ! » Dénoncent des sources de Rumonge.

Dans ces magouilles, le DPAE Jean-Marie Congera collaborerait avec son prédécesseur Abel Ndayishimiye révèlent les informations recueillies sur place.  

Nous avons essayé de joindre à maintes reprises le directeur de l’agriculture et de l’élevage en province Rumonge, Jean-Marie Congera, pour avoir sa réaction, mais sans y parvenir.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 152 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech