Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Muramvya : Début du procès des présumés assassins de la députée Hafsa Mossi

Rate this item
(0 votes)
Le procès des quatre présumés auteurs de l'assassinat de la députée de l’EALA Hafsa Mossi aura lieu ce vendredi 11 novembre à Muramvya. D'un côté, la police déclare que ces présumés ont avoué le meurtre ; et de l'autre ces prévenus disent ne pas se connaitre les uns des autres. Entretemps les familles des prévenus sont inquiètes.
 
Les personnes arrêtées après l’assassinat de Hafsa Mossi sont Channel Mfuranzima, Jean Baptiste Ntirandekura, Ernest Sinzinkayo et le sous-lieutenant Eric Nshimirimana. Tous les quatre hommes sont accusés d’avoir exécuté la députée de l'East African Legislative Assembly le 13 juillet dernier.
 
Les concernés nient catégoriquement avoir commis ce meurtre, malgré les allégations de la police qui affirme avoir recueilli des aveux. 
 
Selon le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, les quatre avaient « planifié ensemble » ce meurtre. Accusation également rejetée par les concernés qui affirment s’être vus pour la première fois en prison, à l’exception de deux d’entre eux amis de longue date.
 
Après leur arrestation par des agents du Service national des Renseignements, Jean Baptiste Ntirandekura a été conduit au cachot du SNR le 21 juillet 2016 soit huit jours après l'assassinat de la députée Hafsa Mossi. Quelques heures après, Channel Mfuranzima sera arrêté à son domicile situé à Mutanga Nord et emmené lui aussi dans le même cachot.
 
Selon une source, c'est deux semaines après que les deux autres suspects, à savoir Ernest Sinzinkayo et le sous-lieutenant Eric Nshimirimana, seront arrêtés et conduits dans les cachots du Service national des Renseignements.
 
Des magistrats réunis en chambre de Conseil ont auditionné les suspects après trois semaines de détention, avant de décider leur maintien en prison. Tous les quatre présumés auteurs ont alors quitté les cachots du Service national des Renseignements à Bujumbura pour la prison centrale de Muramvya où ils sont en détention depuis.
 
Les familles des présumés auteurs de l'assassinat de la députée Hafsa Mossi se disent très inquiètes du sort des leurs, alors que la police les a déjà condamnés sans procès.
 
La Députée Hafsa Mossi a été assassinée le 13 juillet 2016 au quartier Mutanga Nord. Dans la fraicheur des faits, le porte-parole de la police Pierre Nkurikiye s'était empressé de déclarer que la voiture à bord de laquelle se trouvaient les criminels était « immatriculée en Tanzanie », sans toutefois révéler les numéros d'immatriculation. Pourtant les témoins oculaires affirmaient à l'époque que la voiture « n'avait pas de plaque d'immatriculation ».
 
Les présumés auteurs comparaissent ce vendredi devant le Procureur général près la cour d'Appel de Bujumbura, une audience qui se tiendra à Muramvya même, lieu de leur détention.
 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 211 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech