Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les commerçants du marché de Jabe en passe d’être chassé de leurs stands.

Les commerçants du marché de Jabe en passe d’être chassé de leurs stands.

Les commerçants du marché de Jabe de la zone Bwiza en mairie de
Bujumbura sont sur le point d’être expulsés de leurs stands sans explication
ni motif de cette décision. Il leur est demandé d’occuper d’autres stands de ce
marché jusque- ici inoccupés. Ils dénoncent cette décision car ils occupent
légalement les stands actuels et ont déjà beaucoup invertis dans
l’aménagement de ces derniers.
Ces commerçants du marché de Jabe sont au tour de deux cents. Leurs stands
sont situés du côté de la dixième avenue de la zone Bwiza. Ils n’ont pas été
avertis avant la prise de cette décision et ils ignorent jusqu’à présent son
motif. «Ces commerçants sont chassés de leurs stands par les personnes
envoyées par les commissaires du marché. Ces derniers demandent juste aux
commerçants de quitter leurs stands sans aucune explication. C’est vraiment
terrifiant. Ces commerçants se demandent pourquoi ils ne sont pas informés sur
ce qu’ils doivent faire pour garder leurs stands. Ils ont aménagés les stands
avec leurs propres moyens en achetant des tôles, et d’autres matériels. Mais,
ces commissaires ne considèrent rien de tout cela. Les commerçants visés sont
ceux proches de la dixième avenue du quartier Bwiza », révèle un habitant de la
place.
Le doute plane.

Ces commerçants sont en train d’être chassés alors qu’ils occupent légalement
ces stands avec des documents l’attestant à l’appui. Ils crient plutôt à une
tentative de spoliation. « Ces places appartiennent à ces commerçants. Ils ont
été enregistrés et ont reçu des fiches prouvant qu’ils sont propriétaires. En plus,
chaque commerçant devait payer une somme de dix milles à la mairie de
Bujumbura pour avoir cette fiche. Dans ce cas, la place t’appartient surtout
aussi qu’avant d’occuper la place elle doit être enregistrée sur ton nom. Il est
vrai qu’on dise souvent que les marchés appartiennent à l’état. Mais, le fait
que tu as payé pour avoir cette place et que tu l’as ’aménagé avec tes propres
moyens avec tout le temps que tu y passe à travailler tout cela veut dire que
cette place t’appartient et qu’à ta mort elle doive revenir à ta famille», explique
un commerçant du marché de Jabe.
Les commerçants de ce marché ne savent plus à quel saint vouer. Ils font des va-
et-vient entre différentes autorités et personne, y compris le maire de la ville, ne
communique de façon claire sur cette situation.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech