Burundi : Les Nouvelles de chez Nous du 24 Septembre 2020

Sécurité :

-Pavel Niyomwungere, élève de la 8ème année à l’école fondamentale de Rutyazo originaire de la colline Rutyazo, commune Kayokwe, province Mwaro a été tué ce mercredi par balle par des hommes armés qui n’ont pas été identifiés. La police indique que 3 suspects ont été arrêtés. (Source : RPA)

-Dans le but de renforcer la sécurité dans le lac Tanganyika, le commandant de la marine a adressé au président de la fédération des pécheurs du Burundi une série de nouvelles mesures. Entre autre figurent le port obligatoire du gilet de sauvetage, la carte de protection et l’immatriculation des bateaux. (Source : SOS Médias Burundi)   

Droits de l’homme :

-Réagissant contre la persécution des 3 prêtres de la paroisse Kinama en mairie de Bujumbura par des Imbonerakure mardi dernier en zone Maramvya, commune Mutimbuzi, Anschaire Nikoyagize, président de la ligue Iteka interpelle une fois de plus la communauté internationale et les pays de la sous-région à agir pour sortir le Burundi de la jungle. (Source : RPA)   

Bonne Gouvernance :

-Le président de l’Olucome, Gabriel Rufyiri dit regretter le non-respect de la mesure du président de la République du 23 août dernier obligeant les hauts cadres de l’Etat à déclarer leurs biens dans un délai ne dépassant pas 2 semaines. (Source : Journal Iwacu)

Société :

-Le HCR indique que le troisième groupe composé de 511 réfugiés burundais du camp de Mahama au Rwanda est rentré au Burundi via la frontière Gasenyi-Nemba ce jeudi 24 septembre 2020. Un autre groupe de burundais qui étaient bloqués au Rwanda à cause de la fermeture des frontières suite au coronavirus sont rentrés également ce jeudi. (Source : La VOA)

Education :

-La majorité de professeurs confinés à l'étranger suite au coronavirus est à l'origine de la perturbation des études dans les universités, cela a été dit ce jeudi par le recteur de l'univeristé du Burundi lors d'une réunion d'évaluation des impacts du Covid-19 dans les universités du Burundi. (Source : Radio Isanganiro)

Environnement :

-Le réchauffement climatique, un casse-tête au Burundi. Selon le rapport de l’ONG OCHA, au mois d’avril des catastrophes naturelles ont causé au moins 4500 ménages sans abri, soit 24 mille personnes à Gatumba. En 2019, 10 personnes ont perdu la vie. En décembre dernier, 20 personnes emportées par les glissements de terrain en commune Mugina, province Cibitoke. En 2014, plus de 50 victimes des inondations en mairie de Bujumbura. Le directeur adjoint de la protection civile et gestion des catastrophes a dressé lui aussi un lourd bilan causé par les changements climatiques au Burundi. (Source :  Journal Iwacu)

Monitoring des Médias par la RPA