Welcome to RPA   Click to listen highlighted text! Welcome to RPA Powered By GSpeech

Radio Publique Africaine
“La voix des sans voix”

Les réfugiés burundais de Nduta se plaignent et pointent du doigt les SUNGUSUNGU qui laissent entrer les armes dans le camp

octobre 16, 2017 2436
Rate this item
(0 votes)

Les réfugiés burundais du camp de Nduta en Tanzanie accusent leurs concitoyens chargés d’assurer la sécurité dans le camp,  appelés SUNGUSUNGU, de complicité dans l’introduction illicite des armes dans ce camp. Au moment où ce n’est pas la première fois que des armes soient saisies dans ledit camp, ces réfugiés demandent au gouvernement tanzanien d’assurer leur sécurité.

Cette infiltration d’armes dans les camps de réfugiés de Nduta en Tanzanie, a été remarquée depuis le 02 octobre dernier comme le témoigne ce réfugié burundais.

 

 ‘’C’était lundi  02 octobre. Nous revenions de la recherche  du bois de chauffage et, est  venu un motard qui déplaçait un homme; sa moto est tombée en panne. Quand la moto est tombée parterre, on a vu les canaux d’armes cachées dans un sac’’, témoigne notre source.  

 

Les informations données par notre source précisent que les agents de sécurité appelés SUNGUSUNGU ont contrôlé  la moto. Les deux qui gardent la barrière les ont laissé passer après avoir été corrompus.

 

 ‘’Arrivés à la barrière, les Sungusungu les ont demandés ce qu’ils possèdent dans le sac  et  ils ont répondu qu’il s’agissait  des pièces de rechanges de vélos. Quand la fouille a commencé, les sungusungu sont tombés sur les armes et ont été étonnés. Et l’homme a versé 200.000 shillings aux sungusungu pour qu’on le laisse entrer dans le camp avec ses armes’’, poursuit notre source à Nduta.

 

Lorsque le motard est sorti du camp après avoir déposé la personne, il a signalé à la police qu’il a vu les armes qu’on a fait entrer  dans le camp de Nduta. Du coup, la police est intervenue et c’est à moment qu’elle a appréhendé ce malfaiteur avec ses armes ainsi que ces agents de sécurité appelés SUNGUSUNGU. Ces burundais pris de peur demandent que leur sécurité soit garantie. 

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Faire un don

Nos journaux parlés

Qui est en ligne?

Nous avons 451 invités et aucun membre en ligne

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech